Blog

Sunset 1938198 1920

Le fléau du réchauffement climatique masque celui de la surpopulation mondiale !

Ces deux nouveaux fléaux sont une menace pour l'avenir de l'humanité !

Ils menacent directement la survie de l'humanité et sont relativement récents par rapport à certains comme les astéroîdes, l'activité volcanique ou les pandémies. L'histoire de l'humanité ne mentionne pas vraiment comme aujourd'hui les impacts du réchauffement climatique, ou ceux de la surpopulation sur les ressources planétaires.

La lutte contre le réchauffement climatique est à la mode en ce moment et c'est tant mieux car les premiers signes inquiétants sont visibles !

Le fait de voir les premiers signes (fonte des glaces,dérèglement climatique...) est beaucoup plus percutant, surtout si les discours s'enchainent pour sensibiliser la population. La lutte contre ce réchauffement prend progressivement de l'ampleur sur toute la planète, le plus gros obstacle à surmonter est le manque de financement qui freine les efforts de tous les pays.

Mais au moins, cette lutte a commencé même si elle ne sera jamais assez efficace...

La surpopulation mondiale ne montre pas encore de signes vraiment visibles !

C'est sûrement un sujet encore tabou contrairement au réchauffement climatique. L'humanité n'a plus de prédateurs comme dans l'histoire avec les animaux sauvages. Même les pandémies sont mieux maitrisées actuellement que du temps de la peste noire, idem pour la famine.. Reste que le plus grand prédateur est plutôt l'humanité elle-même par ses conflits internes.

Le problème vient surtout des solutions à cette surpopulation, comment la maitriser pacifiquement ? Contrôler les naissances ? Contrôler l'espérance de vie ? Aucune des solutions n'est humainement acceptable alors que faire ?

D'un autre côté, si l'on ne fait rien, les plus faibles vont souffrir comme c'est souvent le cas lors d'un manque de ressources. Même les plus agés dans les pays développés seront victimes de discrimination de la part des jeunes et des actifs qui ne pourront plus supporter leur poids toujours plus élevé sachant que les progrès de la science les feront vivre plus longtemps et en meilleure santé.

D'autres impacts de la surpopulation mondiale existent comme la diminution de l'espace vital des populations, cette situation est propice à des conflits territoriaux qui vont s'aggraver avec les futures migrations climatiques. Il est grand temps de se préoccuper de ce fléau qui ne peut qu'empirer par l'inaction de l'humanité.

Trouver des solutions mondialement acceptables prendra certainement des années, voire des décennies !

 La régulation pacifique de la population mondiale n'est pas pour demain. Mieux vaut commencer au plus tôt, l'ONU pourrait investir sur ce sujet et sensibiliser le monde entier.

J'ai identifié une dizaine de fléaux qui menacent l'humanité dont la surpopulation mondiale qui n'est vraiment pas à sous-estimer ! Mais rien n'est perdu d'avance ! 

 

 

 

Ethernyty

Choisir entre la politique française et la survie de l'humanité ?

En vieillissant, on change surtout quand on est plus proche de la fin que du commencement

Peut-être que l'on pense davantage au futur des générations suivantes, c'est mon cas et j'essaie de voir plus loin que la fin du siècle, du millénaire actuel jusqu'à plusieurs millions d'années avec la conquête spatiale de notre galaxie. Cela ne sert pas à grand chose pour l'avenir à court terme, mais seule l'espèce humaine a été doté de la capacité à imaginer, il faut donc s'en servir, on ne sait jamais ce qu'il peut arriver...

Plus on voit loin, plus on peut anticiper les obstacles, c'est valable dans la vie de tous les jours mais aussi pour l'avenir à long terme de l'humanité, imaginer les obstacles à la vie du futur pourra servir un jou ou l'autre... 

La politique française m'intéresse depuis 40 ans, mais j'ai envie maintenant de passer à autre chose !

J'ai été membre de quelques partis politiques: PS, Modem, UDI et enfin LR ! Leur fonctionnement a un point commun, il est bien français car donneur de leçons et chacun a raison dans son coin ! Le résultat est que la France a toujours du mal à évoluer sur le plan des réformes, mais je conseillerais toujours de participer à la vie politique au sein d'un parti, on ne s'ennuie pas. Finalement, je resterais centriste mais sans activité politique pour le moment, on verra plus tard lors des élections nationales.

Tout est parti d'un rêve, d'un simple rêve de ce que pourrait devenir l'humanité dans plusieurs millénaires ou même dans plusieurs millions d'années !

Les rêves n'ont aucune signification scientifique, on ne peut rien en tirer de sérieux mais leur souvenir peut marquer les esprits. Le mien m'a marqué : un cargo spatial énorme de plusieurs kilomètres de long et transportant une cargaison de 100 millions de tonnes était en difficulté. Charge aux humains à proximité de le réparer. Le plus fascinant est la cargaison du cargo qui ressemblait à de la terre fertile en provenance de notre belle planète bleue selon le carnet de bord qui indiquait que ce cargo faisait partie d'un convoi de cargos chargés de récupérer la vie et son habitat de la planète mère avant qu'elle ne soit plus habitable, cette récupération durerait plusieurs milliers d'années...

En ce moment, le réchauffement climatique et ses effets néfastes monopolise notre attention, les prévisions ne vont généralement que jusqu'à la fin du siècle ! Si l'on se base sur la durée de notre millénaire, la fin du siècle ne va pas très loin ! Ceci dit, mesurer ces effets à court terme pour sensibiliser la population mondiale est ce qu'il faut faire pour avancer concrètement. Mais personne ne va se préoccuper de ce qu'il va se passer dans deux ou 3 siècles car aucun membre de son entourage n'atteindra cette période trop lointaine, alors pourquoi aller essayer d'imaginer ce qu'il va s'y passer !!

Personne ne peut prédire ce qu'il va arriver à la vie sur Terre sur une période de quelques siècles et encore plus pour des millénaires (voire des millions d'années). On dépasse même le domaine de la science-fiction qui souvent se base sur des évolutions technologiques considérées aujourd'hui comme fantaisistes (téléportation, utilisation de faille temporelle...). Ceci dit, les films de SF sont un bon divertissement.

Alors, il me reste l'imagination et le rêve qui malheureusement ne se contrôle pas ! Cela me suffit pour imaginer ce que la vie sur Terre pourrait devenir dans le futur. Une forme de science-fiction personnelle sans aucune valeur scientifique. J'ai déjà commencé sur mon blog et quelques convictions apparaissent comme la survie de l'humanité passe aussi par la sauvegarde de toutes les espèces vivantes sans oublier la conquête spatiale pour faire en sorte que le miracle de la vie ne soit pas lié à la fin de notre planète mère.

New orleans 81669 1920

S’adapter au réchauffement climatique : par les futures "villes amovibles" et rendre habitable des zones inhabitables grâce à la technologie !

Arriver à contrôler le climat de n’importe quel endroit sur Terre n’est pas pour demain, il faudra certainement beaucoup de temps (milliers, dizaines, centaines de milliers d’années ou plus ?) et d’efforts colossaux de l’espèce humaine pour y parvenir.

Attendre qu’une région redevienne habitable grâce à un changement naturel de climat ? Trop long à l’échelle humaine et trop aléatoire !

Le climat a connu une succession de période glaciaires et interglaciaires, leur durée se mesure en dizaines de milliers années, l’Europe peut connaitre aussi bien connaitre des glaciers que des déserts, on ne peut faire confiance au climat sur la durée.

L’humanité aurait largement le temps de disparaitre si elle ne s’y adapte pas !  Sans oublier que l’espèce humaine n’est pas la seule à devoir s’adapter ! Beaucoup d’espèces animales ou végétales sont indispensables à la prospérité humaine.

La sédentarité, c’est terminé ! Repenser les villes de demain sous forme d’infrastructures amovibles donc capables d’être déplacées pour s’adapter aux variations du climat

L’idéal serait d’éviter d’avoir à tout reconstruire ailleurs suite aux conséquences désastreuses d’une variation du climat. Aujourd’hui, une ville comme New-York finira au fond de l’eau dans quelques siècles avec le réchauffement climatique, impossible de déplacer ses infrastructures qui sont figées définitivement.

Le coût de sa totale reconstruction sera prohibitif alors qu’une métropole aux infrastructures amovibles peut les réutiliser ailleurs, cela réduit fortement le coût et les efforts à faire…

Le plus difficile sera de réunir les centaines de milliers de milliards de dollars pour construire ces villes amovibles dans tous les endroits où la vie est possible. Ce sont des investissements colossaux bien que répartis sur plusieurs siècles…

N’oublions pas que l’évolution de la technologie humaine peut rendre habitable demain ce qui ne l’est pas aujourd’hui

Les capacités d’hébergement et leur autonomie évolueront en même temps que la technologie tout en respectant l’environnement (recyclage, zéro déchet…). Idem pour la capacité à se protéger de la rudesse du climat, elle évoluera en symbiose avec la technologie disponible.

Il n’est pas interdit de voir apparaitre des villes amovibles dans des climats rudes (désert, glaciers…) qui fonctionneraient en totale autonomie.

Plus l’espèce humaine sera capable de s’adapter aux climats rudes sur Terre, plus elle sera capable d’évoluer dans l’espace qui lui réserve des conditions bien plus difficiles

La Terre est un excellent terrain d’entrainement avant d’aller plus loin,  la construction et les transports y sont beaucoup moins chers que dans l’espace.

Ces infrastructures amovibles peuvent préfigurer celles qui abriteront les futures colonies spatiales ou les bases planétaires.

 

Mieux vaut s’adapter et agir face aux variations climatiques que de les subir !

Earth 11047 1920

L’humanité doit s’adapter pour survivre quelles que soient les variations du climat (glaciation et interglaciation) !

L’humanité ne doit pas fuir le réchauffement climatique, mais travailler pour s’y adapter et aussi pour le maitriser ! Plus généralement, elle doit s’adapter pour survivre quelles que soient les conditions de vie sur Terre. L’idéal est plutôt de pouvoir agir sur le climat plutôt que de le subir.

La période interglaciaire actuelle a permis à l’humanité de se développer

Selon les scientifiques, la Terre a subi des variations de climat depuis des centaines de millions d’années évidemment indépendantes de l’espèce humaine qui n’existait pas encore… Actuellement, notre belle planète bleue est en pleine période interglacière qui a permis à l’humanité de largement se développer grâce à un climat plus propice aux activités humaines.

Actuellement, les activités humaines non maitrisées accentuent le réchauffement climatique et les catastrophes climatiques en attendant la prochaine glaciation si elle arrive un jour…

Depuis la fin du deuxième millénaire, les activités humaines font empirer ce phénomène de réchauffement qui pourrait même faire reculer la prochaine glaciation de quelques dizaines de milliers d’années voir même plus…

En attendant, ce réchauffement climatique a pour conséquence des extinctions et migrations massives d’espèce animales et végétales durant les siècles à venir. L’humanité va subir les migrations de centaines de millions d’humains (entre 150 et 280 millions de réfugiés climatiques en 2050 selon certains experts !). Ce nombre pourrait être largement dépassé dans les siècles à venir.

Que choisir entre subir un climat trop chaud ou trop froid ? Cela revient à choisir entre la peste et le choléra !

Une période de glaciation serait aussi catastrophique pour l’humanité qui n’est vraiment pas faite pour subir les extrêmes du climat terrestre, les espèces animales non plus…

Pouvoir agir sur le climat reste la meilleure solution pour arriver à mieux le réguler ! En attendant de pouvoir le faire efficacement, il faut arriver à s’adapter tant que les conditions climatiques ne sont pas encore maitrisables

Mais cela demandera des siècles de recherches scientifiques pour mettre en œuvre des moyens gigantesques d’actions sur le climat pour le réchauffer ou le refroidir, il n’est pas impossible de devoir mettre à contribution d’autres espèces vivantes, c’est un combat de tous les jours et cela pendant des millions d’années.

Le miracle de la vie terrestre n’a pas de prix !!

Galaxy 2643089 1920

L’humanité a un avenir terrestre et extraterrestre sur plusieurs dizaines de millions d’années, c’est certain !

La survie de l'humanité assurée ?

La survie de l’humanité n’est pas impossible même dans quelques millions d’années, l’espoir existe car la Terre peut abriter la vie pendant quelques centaines de millions d’années avant que le soleil ne la réduise en planète inhabitable.

D’ici là, l’humanité et ses milliers d’espèces humaines descendantes auront colonisé une bonne partie ou même toute la Voie Lactée,

Les humains ne peuvent quitter la Terre seuls, ils emporteront avec eux la vie terrestre et son habitat, sans quoi ils ne pourraient survivre et se développer dans la galaxie, la vie d’origine terrestre doit rester une référence pour son évolution extraterrestre !

Mais ce n’est jamais gagné d’avance car le meilleur ennemi de l’homme c’est lui-même ! L’espèce vivante la plus intelligente sur Terre manque encore de maturité pour déjà éviter les conflits internes aux conséquences catastrophiques même pour toutes les autres formes de vie terrestre.

Les premiers hominidés sont nés il y a environ 2,5 millions d’années, le résultat de l'évolution sur plusieurs millions d'années est notre espèce actuelle (l'homo sapiens) qui possède unedes capacité d'adaptation de plus en plus performante. Elle va dans le bon sens puisqu’elle a survécu jusqu’à nos jours, donc rien n’est perdu pour qu’elle continue d'évoluer durant des millions d'années, il suffit qu’elle développe son intelligence collective pour corriger ses erreurs d’aiguillage.

La conquête spatiale n'est pas comme dans la science-fiction ! 

Malheureusement, les films de science-fiction ne nous apprennent pas à être patients, ses vaisseaux spatiaux vont quasiment tous bien au-delà de la vitesse de la lumière (hyperespace), par conséquent les distances sont raccourcies et ne reflètent pas l’immensité de notre galaxie. Ce n’est pas un bon exemple pour servir de référence à la conquête spatiale qui prendra des dizaines de millions d’années et non pas la durée d’un film de SF.

La conquête spatiale ne peut se faire que depuis la Terre : A la vitesse d’Apollo 11 , il faudrait environ 100 000 ans pour atteindre l’exoplanète la plus proche de nous à ce jour (Proxima B) ! Même si l’évolution technologique nous fait aller 100 fois plus vite durant ce millénaire, cela ne servira pas à grand-chose, car l’équipage serait sacrément déshydraté à son arrivée après 1000 années de voyage s’il part toujours depuis la Terre !

Des millions de colonies humaines naîtront dans notre galaxie en quelques dizaines de millions d'années !

La conquête devrait se faire par saut de puce vu notre espérance de vie très limitée, personne ne devrait naitre et mourir de vieillesse durant un voyage spatial, l’humain n’est pas fait pour ça ! Il doit voir l’arrivée même si elle est intermédiaire puis construire une colonie, ce sont ses descendants qui voyageront à leur tour depuis sa colonie !

En quelques dizaines de millions d’années, l’humanité devrait avoir conquis une bonne partie de la Voie Lactée en y créant des millions de colonies humaines.

La Terre et notre galaxie assureront notre survie et aussi celle de la vie terrestre !

Covid 4948866 1920

L'après COVID19, le moment idéal pour promouvoir un nouveau système financier, l’actuel est hors de contrôle !

Le capitalisme financier actuel tend plutôt vers un capitalisme sauvage donc difficile à maitriser malgré les régulations mises en œuvre après la crise financière de 2008.

La loi du plus riche l'emporte encore et toujours : la capitalisation des entreprises les plus côtées ne cesse d’augmenter sans limite. Les GAFA sont des bons exemples... Idem pour les milliardaires qui ne cessent de s’enrichir encore plus vite en aggravant les inégalités.

A quoi sert ce capitalisme ? Les produits dérivés financiers l’ont rendu d’une obésité morbide (un million de milliards de dollars en 2016), sa faillite peut entrainer beaucoup de banques dans son sillage…

L’après COVID19 est porteur d’espoir ! Pourquoi pas la naissance d’un nouveau système financier en parallèle de l’actuel ? Plus humain, plus naturel c’est-à-dire avec moins d’ingénierie financière résultante du jeu d’apprentis sorciers ! Il prendra progressivement le relai.

Une nouvelle devise remplacerait le dollar sur la scène internationale pour ne plus dépendre que d’un seul pays, une taxe sur les transactions financières renforcerait les moyens de l’ONU (seule organisation internationale capable de représenter l’humanité) qui en a bien besoin pour assurer la survie de l’humanité.

Une nouvelle bourse du patrimoine mondial (exemple : l’océan atlantique a largement plus de valeur pour l’humanité qu’Apple...) , les bénéfices de la vente des actions du patrimoine terrestre (et plus tard extraterrestre) reviendraient pour moitié au financement de l’ONU qui a en bien besoin, son budget actuel n’atteint même pas un dollar par habitant de notre belle planète bleue.

Ce nouveau financement permettrait à l'ONU d'agir beaucoup plus dans tous les domaines (environnement, santé...), cette organisation serait beaucoup plus crédible vis à vis des pays qui la composent, elle dépendrait moins d'eux pour son financement.

L'humanité a besoin d'un nouveau système financier qui renvoit l'ascenceur à tous les humains par l'intermédiaire de l'ONU ! 

RESUNI

L'ONU et les réseaux sociaux ?

Un réseau social planétaire doit être géré avec comme objectif principal : l'intérêt de tous !

A ce jour, aucun réseau social n'a pu se déployer sur la Terre entière et dans n'importe quel pays.

Faire communiquer les 7 millairds d'humains impliquent de respecter toutes les sensibilités sauf celles qui nuisent à l'humanité (racisme, terrorisme..), ce type de réseau n'existe pas encore bien que Facebook s'en approche mais son caractère américain le dessert dans certains pays comme la Chine ou la Russie... On sait pourquoi !

Plus facile à dire qu'à faire, l'intérêt de tous les humains ne va forcément dans la même direction que l'intérêt de chaque pays, les différents régimes plus ou moins démocratiques ne sont pas sur la même longueur d'onde en matière de liberté d'expression.

Désigner l'ONU comme principal gestionnaire d'un réseau social de taille planétaire est une solution envisageable à condition que les Etats puissent quand même le contrôler chez eux !

Un réseau social universel ne peut exister sans prise en compte des spécificités de chaque pays, s'il veut pouvoir se déployer partout. L'ONU n'est pas assez influente dans ce domaine pour imposer quoi que ce soit.

Un réseau social de type planétaire ne doit pas avoir de nationalité ! Il doit appartenir à l'ONU pour avoir une chance d'être accepté dans tous les pays. L'ONU est la seule organisation capable de représenter toute l'humanité, elle est plus légitime que n'importel quel pays pour proposer ce réseau.

Chaque humain devrait pouvoir communiquer avec n'importe quel autre humain si ce dernier le souhaite. Trop beau pour être vrai du moins pour le moment, ce principe peut faire parti du cahier des charges d'un réseau planétaire mais son application est pour le moment utopique.

Pour le moment ce type de réseau n'existe pas encore, mais dans le futur tout reste possible avec une ONU beaucoup plus influente.

 

 

 

Medicine 5103043 1920

Economie : le cercle vicieux de l’après-Covid : les entreprises attendent les ménages et vice versa !

Les entreprises attendent la reprise de la consommation des ménages pour vraiment reprendre leur activité d’avant-Covid. C’est logique, elles ne prendront pas de risques si la consommation n’est pas au rendez-vous. Les plus en difficulté d’entre-elles devront licencier ou même fermer, l’Etat ne pourra pas toutes les aider en attendant que l’économie retrouve progressivement son rythme.

Quant aux ménages, la plupart attendent des jours meilleurs avant de reconsommer comme avant, ceux qui ne voient pas clairement leur avenir professionnel vont plutôt économiser. Les conséquences sont néfastes pour la relance de la consommation tant attendue par les entreprises.

Le confinement aussi nécessaire soit-il sur le plan sanitaire a occasionné des dégâts collatéraux énormes sur l’économie nationale. La confiance reviendra progressivement, en attendant il faut tenir !

Covid 19 4939303 1920

Confinement COVID19 : On est en guerre et on doit se cacher ! Quelle drôle de guerre !!

Pandémie + confinement = chacun dans son trou en espérant que le COVID19 ne nous trouve pas ! Mais que faire sinon attendre que ce fléau ne disparaisse par manque de victimes. Nous sommes en guerre contre ce virus en nous cachant ! Mais quelle drôle de guerre !

Pourtant, c'est la meilleure solution en attendant de faire mieux ! Faut être réaliste et prendre de l'expérience pour mieux lutter contre les prochaines pandémies. Respect et reconnaissance à tous ceux qui doivent l'affronter avec des moyens pas forcément adéquats.

Ce fléau ralentit la progression de l'humanité dans sa capacité à survivre sur Terre et aussi dans l'espace où il faudra des millions d'années pour s'adapter pleinement à notre galaxie. C'est fâcheux !

Comme si cela ne suffisait pas, d'autres fléaux existent et pas des moindres  !  J'en ai trouvé une dizaine (astéroïdes,finance,pandémies,guerres mondiales,supervolcans,réchauffement climatique,pollution, rayonnement solaire,surpopulation humaine,science hors de contrôle). Cela fait beaucoup mais rien n'est perdu d'avance, l'humanité (l'espèce la plus intelligente sur Terre) a plus de ressources que les autres espèces vivantes pour combattre ces fléaux.

La lutte contre le COVID19 engendre des dommages collatéraux. Ce coronavirus ne provoquera pas l'extinction de la race humaine mais peut largement la pénaliser à cause du confinement qu'il impose et de son large impact sur l'économie mondiale.

L'Europe n'est pas sufisamment préparée, elle vit un sale moment. La Chine s'est mieux défendue grâce à un confinement bien plus sévère  mais difficilement applicable en Occident. La Corée du Sud peut être prise en référence pour sa lutte qui ne passe pas par un confinement strict mais plutôt par l'utilisation des nouvelles technos de géolocalisation des contaminés et aussi par une meilleure responsabilité de la population. Le COVID19 mène une "guerre éclair" en Europe (France, Italie,Espagne...) sa progression est rapide le temps que les Européens s'organisent et trouvent des parades, le confinement en est une.

Inutile de jeter la pierre aux gouvernements européens pour le moment, attendons d'avoir remporté cette guerre, l'expérience acquise leur permettra de mieux réagir face aux prochaines pandémies. En attendant, le plus difficile sera de résorber les dommages collatéraux de cette guerre pour revenir à une activité normale.

Que l'on se le dise ! L'humanité vaincra !

 

Communication 1439187 1920

Une évolution du projet RESUNI...

Facebook a un tapis rouge qui se déroule devant lui ! Personne n'a réussi véritablement à le concurrencer en Europe et dans le monde, tout projet qui veut marcher ouvertement sur ses plates-bandes n'est pas crédible du moins pour le moment. Les investissements de démarrage sont trop lourds pour un nouveau réseau social générique et l'avance de Facebook est énorme.

Même pas évident de survivre financièrement en se lançant dans un réseau social spécialisé qui correspond généralement à un marché de niche par rapport à celui de Facebook, mais la plus grosse difficulté sera de trouver des investissements importants pour sortir de cette niche. Aujourd'hui, on attend toujours...

Bref, le principal ennemi de Facebook reste Facebook ! 

Ce qui est vrai aujourd'hui ne l'est pas forcément demain !

Le contexte défavorable aujourd'hui peut changer rapidement demain, cela dépend de Facebook mais aussi des Européens (startupers, dirigeants politiques, investisseurs, utilisateurs...). Difficile de prévoir quand cela va arriver, mais rien n'est éternel. 

Une réorientation pour le projet RESUNI !

La conquête spatiale (du système solaire et de la Voie Lactée) est un rêve de gosse qui s'est réveillé en moi depuis quelques mois, cette nouvelle passion fait évoluer ma perception du futur de l'humanité et en particulier de celui des réseaux sociaux. Mieux vaut être en accord avec ses propres convictions pour être plus crédible.

La conquête spatiale représente aujourd'hui la préhistoire de ce qu'elle sera dans plusieurs millions d'années quand l'humanité aura bien avancé dans la conquête de notre galaxie. Il en est de même pour les réseaux sociaux, personne ne peut prédire exactement ce que sera leur futur, ceci dit personne ne peut interdire de l'imaginer.

En attendant, le développement du MVP continue pour prendre en compte ces nouvelles orientations et cela prendra quelques mois avant de prendre forme...

Ethernyty

La conquête spatiale ? C'est possible !

L'humain est un explorateur né et aussi un conquérant intelligent pour le meilleur et pour le pire !

Il est fait pour étendre son territoire tant qu'il le peut, ceci dit toutes les espèces vivantes procèdent également de la même façon jusqu'à ce que le manque de ressources ne les limitent. L'espèce humaine est de loin la plus intelligente des espèces vivantes terrestres, la façon dont elle a modelé l'aspect de la surface de la Terre est un signe qu'il n'existe pas de concurrence, elle a largement le dessus sur toutes les autres espèces.

Par contre, elle manque encore de maturité, trop de conflits internes la rendent vulnérable, mais rien n'est perdu d'avance, il faut garder espoir !

L'espèce humaine a conquis la planète, elle a maintenant le devoir de se protéger et de protéger toutes les autres espèces vivantes

La Terre, berceau de la vie n'est pas très sûre, elle est la premiere prédatrice de la vie depuis 3 milliards d'années à cause de ses propres phénomènes. De plus, le soleil a un impact sur son habitabilité qui ne sera pas éternelle surtout quand il se transformera en géante rouge en ayant consommé totalement ses réserves d'hydrogène.

En attendant, des risques beaucoup plus proches comme le réchauffement climatique, la pollution terreste, la paix, la prospérité sont les priorités d'aujourd'hui qu'il faut maitriser pour avoir le temps de conquérir la Voie Lactée

Conquérir la Voie Lactée prendra des millions d'années (voire des dizaines) car les humains vu leur technologie et leur espérance de vie ne peuvent faire que des sauts de puce dans l'espace...

Les films de science-fiction renvoient trop souvent une image de facilité dans les déplacements, sauter de galaxie en galaxie en quelques secondes avec la Porte des étoiles de Stargate est très sympa mais tellement imaginaire ! 

Bien évidemment, les humains feront de très gros progrès en performance spatiale durant ces millions d'années d'évolution technologique, il y aura des milliers d'espèces humaines (descendantes de la notre) qui s'adapteront à leur propre environnement. Notre galaxie sera colonisée étape par étape avec la création d'une colonie autonome par étape. Une colonie devra se développer pendant quelques siècles avant d'avoir les moyens de lancer en totale autonomie l'étape suivante.

Alors oui,  la Voie Lactée est à notre portée mais cela prendra beaucoup de temps et de la patience, les humains qui marcheront sur l'exoplanète (Proxima B)la plus proche de la Terre ne seront pas de la même espèce que la notre et ne seront pas nés sur Terre. Mais qu'importe, le miracle de la vie terrestre survivra en s'exportant !

 

 

 

 

Social media

Réseaux sociaux : faire une pause de temps en temps !

Faire une pause de temps en temps est plutôt une bonne chose !

Il faut se l'accorder régulièrement pour mieux retrouver l'inspiration, déconnecter l'esprit pour revenir à une autre façon de consommer les réseaux sociaux est vraiment profitable.

Ces réseaux sont trop collants, retenir le plus longtemps l'attention comme business model pour passer le plus de pubs ciblées ne rend pas service aux internautes qui ne s'en rendent pas toujours compte. Ils deviennent esclaves de l'instantanéité de l'information et de leur réputation numérique.

Savoir les utiliser avant qu'ils ne vous utilisent ! C'est un sacré défi.

Comment prendre du recul sans les renier ? Pourtant ils sont quasiment dans toutes les activités humaines !

J'ai pu m'en délivrer en me consacrant à la conquête de la Voie Lactée (notre galaxie) que les humains mettront plusieurs millions d'années à maîtriser vu les distances à parcourir ! Ici il n'est plus question d'instantanéité mais plutôt de qualité des échanges spatiaux vu le délai de réponse.

L'implantation de colonies autonomes qui grossiront progressivement jusqu'à former de nouvelles espèces humaines indépendantes entre elles (et de la notre) communiqueront par des réseaux sociaux qui n'auront rien à voir avec ceux que l'on connait aujourd'hui.

Les réseaux sociaux d'aujourd'hui appartiennent à la préhistoire !

Les réseaux sociaux d'aujourd'hui représentent la préhistoire, ils ne sont pas compatibles avec le délai de propagation d'un buzz au sein de la galaxie qui pourrait prendre plusieurs milliers d'années même à la vitesse de la lumière ! De plus, ils sont porteurs d'extrème agressivité et de manipulation dans les échanges entre humains pourtant de la même espèce.

Inimaginable que les réseaux du futur se comportent de la même façon, ils seront forcément mieux encadrés tout en préservant l'intérêt commun de centaines de milliards d'humains terrestres et surtout extraterrestres. Sans cela, des conflits spatiaux seraient inévitables !

 

 

Manif

Le nationalisme avenir de la mondialisation ?

L'optimisme n'est pas de mise, l'arrivée de Trump, Bolsonaro, Johnson, Salvini... résulte d'un manque d'efficacité de la mondialisation.

Quand les pays sont en véritable croissance, (un peu comme la Chine), l'emploi et les salaires augmentent progressivement. Globalement tout va bien, les flux migratoires et l'insécurité sont mieux acceptés par la population sauf pour les pays traditionnellement nationalistes.

Par contre, quand les gains de productivité (donc les suppressions d'emploi à la clé) ne sont pas assez compensés par de nouveaux emplois (issus de l'innovation) , le climat économique et social se dégrade. Conséquence, la population commence à se serrer la ceinture et écoute mieux les responsables nationalistes/populistes qui souvent pronent le repli sur soi avec toujours des frontières renforcées. 

La population n'est pas à blâmer, c'est un réflexe totalement humain et les responsables nationalistes ne font que leur boulot.

Instaurer un rapport de force avant de négocier, telle est leur devise ! Le bons sens voudrait que l'on fasse plutôt le contraire mais en temps de crise son efficacité s'affaiblit...

La mondialisation était trop déséquilibrée en faveur de l'Asie et son mode de fonctionnement trop basé sur la surconsommation surtout en Occident.

Sans régulation, la mondialisation et la finance se tirent une balle dans le pied, l'ONU n'a pas assez de pouvoir dans ces domaines !

Trop de mondialisation sauvage tue la mondialisation, trop de nationalisme tue l'humanité... Espérons que l'humanité surmonte ce mauvais pas et elle en a les moyens car l'humain est imprévisible dans les deux sens !

 

RESUNI

Le contrôle des réseaux sociaux par l'ONU ?

Les réseaux sociaux ne peuvent être laissés sous la totale emprise des GAFA, l'ONU doit intervenir !

Ces études sur l'impact des réseaux sociaux sur la population montrent que leur usage doit être encadré et contrôlé à moyen terme.
Au fur et à mesure que les études paraissent sur l'impact des réseaux sociaux sur le comportement humain, les réseaux sociaux s'éloignent des plus formidables révolutions du début du millénaire.
A l'image de la découverte de la radioactivité qui a eu un impact utile et aussi catastrophique pour l’humanité, les réseaux sociaux ont largement boosté les communications et la coopération entre internautes. 
Par contre, les manipulations diverses (souvent sous forme de fakes et de faux comptes) qui ont commencé à avoir un impact sur les élections des pays démocratiques ne peuvent perdurer sous peine de ne servir que les intérêts les plus souvent privés et obscurs.

Une prise de conscience internationale au niveau de l'ONU renforcerait l'action des autorités de chaque pays pour lutter contre ce fléau en coordonnant les actions.
  
Les réseaux sociaux deviennent une arme psychologique de dissuasion, les opérateurs (Facebook,Twitter...), les autorités et les internautes commencent à en prendre conscience mais le chemin est encore long...  

Facebook

Vouloir concurrencer Facebook, est-ce réaliste ?

Concurrencer un GAFA, mythe ou réalité ?

Une startup déstabilisant un géant du numérique dans son propre secteur, mythe ou réalité ? Pour le moment, c'est plutôt un mythe ! Une startup empruntant le chemin classique de la croissance a trop peu de chance d'arriver à une taille ssuffisante pour représenter une réelle menace, elle sera au mieux rachetée ou concurrencé par le géant grâce à son énorme capacité d'iinvestissement. Aucune startup n'a réussi ce challenge, mais rien n'est impossible pour un génie du calibre des créateurs des GAFA comme Marc Zuckerberg ou Steve Job ! Mais combien de temps faudra-t-il attendre encore ?

Une multitude de petites innovations pour palier l'absence d'un génie capable de révolutionner ?

C'est une solution qui me semble disposer d'un potentiel intéressant, sortir de l'ornière sans trop s'en éloigner (pour susciter suffisamment d'intérêt vis à vis des clients et des investisseurs) est à essayer. Elle consiste surtout en une multitude d'innovations dans tous les domaines de la startup (marketing, fonctionnalités produit, relation clientèle, technologie, environnement...). Mais sa principale difficulté est de réunir une équipe d'associés capable de produire ces petites innovations.

La startup doit-elle faire de la politique pour exister face à un GAFA ?

Certainement, il faut un environnement propice à son développement à l'abri des tentacules du GAFA qu'elle menace. Quelques pays comme la Russie et la Chine protège leurs propes marchés pour favoriser leurs champions nationaux. Mais cette méthode n'est pas forcement bonne à l'international. Par contre le pouvoir politique peut faciliter la création de startups et même d'écosystèmes particuliers en fonction de l'enjeu. Les alliances internationales sont tout aussi possibles comme la création de consortiums européens comme celui d'Airbus, un véritable succès face au géant américain Boeing.

Quid de mon projet RESUNI , un réseau social universel capable de concurrencer Facebook, Twitter et Snapchat ?

Ce projet "fou" évolue plutôt dans le contexte des startups qui lanceraient de multiples petites innovations dans tous les domaines pour se démarquer d'un GAFA : création d'un consortium de startups européennes, création d'un écosystème européen de startups, chasse en meute de parts de march, régroupement des services en un seul réseau universel... L'équipe dirigeante de la startup française (qui va initialiser le consortium) va être très difficle à monter, les profils candidats devront montrer de la créativité chacun dans leur domaine et du charisme pour convaincre les clients et les investisseurs.

Evidemment, le projet RESUNI nécessite le concours des autorités des pays européens et de l'UE pour démarrer concrètement

A partir du moment où l'on parle de consortium de startups européennes, cette nouveauté implique l'intervention des autorités compétentes pour initialiser un écosystème de startups au niveau européen. Une étape également très difficile à franchir car tout est à construire.

En attendant, le développement du prototype (MVP) du RESUNI se poursuit, il servira à la startup française du consortium !

Très important de pouvoir matérialiser ses principales fonctionnalités (dans le mesure du possible), cela permettra d'avoir un premier retour d'expérience avec un panel d'utilisateurs sélectionnés. Ce prototype n'avance pas aussi vite que je voudrais avec un financement léger du style "love money", mais cette expérience du développement WEB fullstack me servira plus tard pour son évolution. 

Bref, les contraintes de démarrage du RESUNI sont extrèmement fortes, aujourd'hui il est encore du domaine de la science-fiction, alors vivement demain ! L'aventure continue...

 

 

 

 

 

 

 

 

Facebook

Facebook : une panne pas classique mais loin d'être dramatique à terme !

Une panne pas classique mais loin d'être dramatique à terme !

Cette panne liée à un changement de configuration serveurs n'est pas une panne classique qui résulte plutôt d'une défaillance matérielle (ou logicielle).

Le peu d'information sortie de Facebook sur la cause se comprend, ce n'est jamais plaisant d'aller communiquer sur un changement technique surtout si elle est liée à une évolution de la configuration qui résulte souvent de l'application d'une nouvelle stratégie produit.

Eventuellement de nouveaux services en perspective ?

Alors si cette panne étendue est le résultat d'une volonté de mieux intégrer ses applications, cela pourrait vouloir dire que Facebook prépare de nouveaux services dans les mois qui viennent.

Si la stratégie de Facebook est celle-ci, cela me conforte dans le choix d'un réseau social universel avec services intégrés pour le projet RESUNI.

Europ Tech

L'existence d'un plan stratégique élaboré par l'UE est vitale pour concurrencer un GAFA

L'aide des institutions européennes est vitale pour accompagner la croissance d'un nouveau réseau social qui se développerait en Europe dans les premières années de son existence. On ne peut vouloir se mesurer longtemps face à un géant de type GAFA si l'on ne dispose pas d'un soutien officiel.

La puissance financière de Facebook est telle qu'il ne peut être concurrencé sans l'aide des institutions européennes !

Sa capacité d'investissement est énorme et comment lui résister tout en se développant à côté ? Il est capable d'investir plus d'un milliard de dollards dans la construction d'un datacenter en Asie! Difficile pour une startup naissante (et même après quelques années d'existence) de s'y frotter, les écosystèmes classiques des startups dans les pays européens ne sont pas calibrés pour investiir autant que Facebook. La course à l'armement technologique et à l'expérience utilisateur sont perdues d'avance face à ce géant qui n'a pas besoin d'aide des Etats pour avancer en complète autonomie financière.

Quelle stratégie pour une startup voulant concurrencer Facebook sans se faire racheter à terme ?

Difficile d'en trouver une ! Ceci dit, c'est déjà une grande réussite pour ses fondateurs d'arriver à intéresser ces géants qui sont prêts à débourser des sommes folles pour s'accaparer une pépite. Mais pour ceux qui veulent rester indépendants, à moins d'être des génies visionnaires, leur startup ne peut rester qu'en mode survie.

Une stratégie efficace : un plan stratégique mise en oeuvre par les institutions européennes dans le domaine des réseaux sociaux

Les institutions européennes pourraient décider d'un plan visant à reconquérir le domaine des réseaux sociaux, il comprendrait la création d'un écosystème européen de startups (Europtech) pour fédérer les startups qui voudraient partager leur feuille de route sous la forme d'un consortium européen. Le principe de la chasse en meute ne date pas d'aujourd'hui, certains animaux le pratiquent depuis la nuit des temps, alors chasser en meute les parts de marché d'un géant peut largement s'avérer payant à condition de bénéficier d'une bonne cohésion.

Ce plan nécessite aussi un financement européen digne de ce nom, pouvoir investir lourdement est primordial pour assurer la montée en puissance d'un regroupement de startups même dans des moments difficiles où tout n'est pas évident face à un géant qui ne va pas rester les bras croisés. Plus d'un milliard d'euros d'investissement seraient sans doute nécessaire durant les cinq premieres années d'existence sans que la rentabilité du consortium soit atteinte. Un tel risque ne peut être assumé que par l'Europe elle-même.

Berf, vouloir concurrencer Facebook passe par une intervention des institutions européennes pour élaborer une stratégie doublée d'un financement et cela dès le début de l'aventure.

 

 

 

 

 

Anonyme mask 1587566 340

L'anonymat va finir par tuer les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, on peut trop facilement discuter à visage masqué !

Si les internautes devaient tenir toutes leurs discussions en ligne dans la rue, ce serait sujet à des bagarres à ne plus en finir. Même pas 10% des propos violents tenus sur les réseaux sociaux ne peuvent l'être en réel ! L'anonymat sur les réseaux sociaux renforce le caractère d'impunité des auteurs de propos violents, racistes… Ce que l'on ose pas dire en face de quelqu'un, on le dit de façon anonyme sur les réseaux sociaux, c'est moins risqué.

L'anonymat renforce aussi le pouvoir de manipulation à distance.

Comme il ne peut exister de traçabilité facile à utiliser pour les internautes (seul les fournisseurs d'accès internet et les administrateurs de plateformes de réseau social en disposent), on ne peut malheureusement que croire trop facilement ces manipulateurs qui ne pourraient avoir autant de succès dans la rue. Mais la fin de l'anonymat ne suffirait pas, tous les posts et commentaires devraient afficher leur provenance géographique, cette traçabilité accrue permettrait aux internautes de se méfier par exemple de certains commentaires venant de l'étranger…

"Trop de liberté tue la liberté", l'anonymat pourrait devenir le fléau des réseaux sociaux.

Toujours trop de posts (ou commentaires) inaceptables car antisémites, racistes, violents... Ils entretiennent un climat de tension, de violence sur internet qui n'existait pas avant l'arrivée des réseaux sociaux. A partir du moment où l'on se sait pas d'où vient le danger à cause de l'anonymat, on peut être tenter de renforcer le contrôle pour finalement arriver à un internet trop "policier".

Mieux vaut prévenir en supprimant l'anonymat que de devoir sanctionner !

De toute façon le véritable anonymat n'existe pas dans le numérique, ceux qui croient pouvoir passer à travers les mailles du filet pour se permette n'importe quoi se trompent, tout dépend des ressources et du bon vouloir des organismes qui contrôlent l'internet. Supprimer les pseudos aurait l'avantage de discuter à visage découvert, ainsi la tentation de se "lâcher" est moindre.

Vote sécurisé

Le RIC sécurisé peut être couplé à un nouveau réseau social universel

Vote sécuriséLe RIC sécurisé utilise une plateforme de vote par Internet, il peut être une bonne base avec ses 45 millions d’électeurs français pour un futur réseau social universel qui pourrait concurrencer Facebook et Twitter sur le sol français.

L’avantage de coupler un réseau social à une plateforme de vote internet de type RIC est de bénéficier des profils sécurisés de celle-ci, l’identité des électeurs étant forcément contrôlé.

Résultat, fini les profils « bidons » souvent manipulateurs et qui polluent les débats sur les réseaux sociaux. Un grand plus en période électorale ou de grande tension comme pour les Gilets jaunes.

On pourrait même imaginer que certains groupes (et évènements) soient réservés à des profils français vérifiés quand ce réseau social sera élargi aux non électeurs ou à l’international.

En termes de sécurité, c’est une sacrée opportunité pour créer un nouveau réseau social universel, comme le projet « RESUNI » que je porte depuis quelques mois.

Reste à promouvoir le RIC sécurisé (non révocatoire et le Parlement a toujours le dernier mot pour préserver les institutions) :   Signez la pétition !  

RIC

Une pétition pour un Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) sécurisé

RICLe RIC sécurisé, c'est un RIC civilisé, rien à voir avec le RIC en toutes matières, le plus percutant de tous qui peut rendre notre démocratie instable. Le RIC sécurisé possède quelques caractéristiques appréciables : 

  • Il ne possède pas le volet révocatoire des élus et le Parlement a toujours le dernier mot côté législatif. 
  • Par contre, le RIC sécurisé court-circuite le gouvernement pour soumettre directement au Parlement.
  • Le volet constituant est disponible et toujours dans le respect des institutions.
  • Le RIC sécurisé comprend le vote par internet et le tableau de bord de la France sous forme de site WEB, les Français pourront ainsi mieux comprendre la France !
  • Le potentiel des 45 millions de votants sur la plateforme RIC peut servir de base à la création d'un réseau social universel et capable de concurrencer Facebook et Twitter sur le sol français...