Objectif : Attribuer les fabuleuses richesses spatiales à L'ONU pour booster le financement de la lutte contre le réchauffement climatique et le vaincre d'ici 2100

Sunset 1938198 1920

Ces fabuleuses richesses existent au dessus de nos têtes !

Ces richesses du Système solaire sont gigantesques, la ruée vers l’or spatial se prépare !

La NASA a récemment envoyé une sonde pour voir de plus près l’astéroïde Psyché qui contiendrait des métaux précieux dont la valeur s’établirait en milliards de milliards de dollars

Psyché n’est pas le seul astéroïde, les richesses en ressources (fer, métaux précieux, terres rares…) du Système solaire sont immenses y compris les énergies (hydrogène, méthane…). Elles représenteraient plusieurs milliers de fois la valeur de notre économie mondiale.

Mais leur exploitation industrialisée et rentable ne devrait pas se réaliser avant la moitié du siècle. 

La technologie des robots mineurs spatiaux dopés à l’intelligence artificielle n’est pas encore disponible et le sera dans quelques années par les pays les plus avancés technologiquement.

Les investissements seront monstrueux pour arriver à ce niveau de technologie, mais cela en vaut largement la peine face à ces fabuleuses richesses qui resteront à portée de l'humanité même dans quelques décennies.

Pourtant, ces formidables richesses appartiennent légitimement à l’humanité

Aucun pays, aucun multinationale ne peut prendre possession de ces immenses richesses sans provoquer de graves conflits destructeurs pour l'humanité surtout avec les armes actuelles.

Le Traité de l’Espace en 1967 stipule que les objets célestes appartiennent à personne ou à tout le monde, on peut en déduire qu’elles appartiennent légitimement à l’humanité, donc à l’ONU la seule organisation représentative avec ses 193 pays membres.

Mais la convoitise de ces richesses est devenue de plus en plus forte, les USA (par le Space Act de 2015) puis d’autres pays ont autorisé l’exploitation par des entreprises privées (ou publiques) de ces richesses sans avoir besoin de les posséder. Cette astuce juridique permet de respecter le traité de l’Espace tout en exploitant ces fabuleuses richesses.

En attendant, ces formidables richesses ne servent à rien pour la lutte contre le réchauffement climatique

En fait, on ne peut pas en tirer de revenus tant qu'elles ne sont pas réellement exploitables.

Aucun pays, aucune multinationale ne serait suffisamment crédible pour emprunter et financer cette lutte en anticipant l'exploitation de ces richesses. Elles ne servent à rien pour l'humanité pour le moment bien que quelques startups se montent pour envisager de les exploiter ce qui contribue à faire évoluer la technologie.  

L'urgence est que ces fabuleuses richesses doivent rapidement servir l'humanité, les intérêts privés passeront après !

La solution : l'ONU prend possession de ces immenses richesses et de tous les objets célestes.

L'ONU est largement plus crédible que n'importe quel pays pour prendre possession de ces fabuleuses richesses car elle représente l'ensemble des pays et les décisions seront prises lors de ses assemblées générales.

De plus, la ruée vers l'or spatial n'a pas encore vraiment commencé. Pour le moment, l'ONU ne spolie personne, après ça risque d'être plus difficile de se les approprier.

En devenant propriétaire officiel de ces richesses, l’ONU pourrait attribuer des concessions pour permettre leur exploitation par des intérêts privés ou publics

Cela permet de répondre à la convoitise en permettant une exploitation contrôlée pour le bien de tous. Les multinationales et les pays y auront accès ! Ce sera plus facile pour les nouveaux arrivants qui négocieront de nouvelles concessions avec l'ONU comme interlocuteur unique.

De plus, l'ONU aurait une immense source de revenus au service de l’humanité grâce aux revenus des concessions. Rien à voir avec ce qu'elle touche aujourd'hui, elle change de dimension.

L’ONU aura aussi intérêt à participer à la conquête encadrée de ces richesses pour mieux assurer la future sécurité des exploitations et du transport des précieuses cargaisons.

Grâce à la propriété de ces richesses, l'ONU devient crédible pour emprunter rapidement des dizaines de milliers de milliards de dollars sur des décennies ou même sur plusieurs siècles

Ces montants empruntés sont ridicules par rapport à la valeur totale de ces richesses qui se mesure en milliards de milliards de dollars, la solvabilité de l'ONU est garantie surtout qu'elle n'a pas besoin d'emprunter sur les marchés financiers qui de toute façon ne pourraient pas lui fournir les montants requis.

Ces emprunts serviraient à financer d'importantes subventions pour financer la lutte planétaire contre les fléaux comme le réchauffement climatique. Seules les grosses subventions sont efficaces dans ce combat.  

Ces emprunts peuvent être réalisés très rapidement, ils ne dépendent essentiellement que de la décision de la majorité des pays membres de l'ONU de lui attribuer ces fabuleuses richesses. La force de l'ONU est sa crédibilité renforcée grâce à la pleine possession des richesses pour emprunter largement avant que la technologie existe pour les exploiter.

Aucun pays, aucune multinationale ne serait suffisamment crédible pour emprunter autant que l’ONU en anticipant l’exploitation de ces richesses.

Elle peut emprunter sur des décennies, des siècles ou même largement plus à partir du moment où elle possède ces richesses qui de toute façon resteront à proximité dans le Système solaire.

Des subventions très larges à la hauteur des emprunts de l’ONU pour préserver l'humanité et la biodiversité

Ces subventions serviraient à préserver les finances des ménages, des entreprises et des pays du monde entier dans la lutte contre les fléaux qui menacent l’humanité. La préférence irait largement aux subventions plutôt qu'aux surtaxes.

Ces subventions présentent de gros atouts pour tous les pays riches ou pauvres, elle permettent de financer :

  • La construction de digues contre les inondations.
  • La transition énergétique pour tous les foyers du monde.
  • La décarbonation des industries mondiales.
  • Le déplacement des villes côtières inondables à cause de la montée des eaux.
  • La lutte contre la désertification en irrigant grâce à de l’eau de mer dessalée.
  • Le pompage des gaz à effets de serre.
  • La limitation des migrations climatiques (humains et biodiversité) grâce à une meilleure préservation des conditions de vie.
  • La création d'un nouveau capitalisme onusien compatible avec ces immenses richesses par une régulation centralisée.

Cette idée futuriste d'attribuer ces richesses à l'ONU revient à refonder l'ONU, ce qui n'est pas une évolution négligeable !  

Cette idée a un énorme potentiel, j'en suis personnellement convaincu. Il me sembait intéressant de la creuser pour voir sa crédibilité.

Je l'ai développé sous la forme d'un projet futuriste : "la refondation financière et territoriale de l'ONU" qui répond à l'objectif d'affecter les richesses de l'Espace à l'ONU pour lui permette de financer la lutte contre le réchauffement climatique et de le vaincre d'ici 2100.

Cette idée est utopique aujourd'hui mais pas forcément demain, elle peut évoluer en prophétie autoréalisatrice !

Bien sûr, cette solution d'attribuer ces richesses à l’ONU pour vaincre le réchauffement climatique est utopique aujourd’hui mais pas forcément demain

En temps normal, cette idée utopique ne pourrait aboutir, les dirigeants des pays ne vont pas se lancer dans de grandes évolutions de l’ONU sans y être obligés par des évènements exceptionnels.

Les pays les plus riches et influents comme les USA (le leader) ne verraient pas ce projet d'un bon œil, l'ONU refondée peut leur faire de l’ombre avec ses nouveaux moyens financiers, les obligeant à revoir leur politique étrangère.

Quant aux autres pays, l'ONU refondée peut faire peur dans leurs projets de développement, c'est plus comme avant, tout changement peut être long à appréhender dans les relations internationales ! 

Il existe actuellement quatre évènements exceptionnels qui peuvent faire adopter cette idée futuriste :

A chaque grande catastrophe humanitaire depuis le début du 20ième siècle, l'humanité fait évoluer son organisation représentative. La Société des Nations est née en 1919 après la première guerre mondiale, l'ONU issue de la refondation de la Société des Nations en 1945 après la deuxième guerre mondiale. Pourquoi pas la refondation de l'ONU pour faire face au réchauffement climatique bien plus terrifiant car sa durée peut aller jusqu'à plusieurs millénaires contrairement aux guerres.

Le monde bascule dans un monde multipolaire ! Ce changement géopolitique peut changer la donne, l'ONU ne sera plus sous l'emprise d'un leader trop influent (les USA) et aura plus de chance de pouvoir évoluer.

L'exploitation des richesses du Système solaire va générer son lot de conflits et d'inégalités et cela a déjà commencé avec la Lune ! Seuls Les pays riches auront les moyens de les exploiter et leur convoitise génèrera des conflits entre eux. L’ONU peut apaiser la situation en prenant possession de ces richesses pour attribuer des concessions et assurer la sécurité de leur exploitation.

Le dernier évènement exceptionnel est le plus préoccupant : le réchauffement climatique : il impacte tous les pays même les plus riches qui manquent de financements pour mieux lutter contre. Il continue sur toute la planète, c'est la preuve que tous les efforts de l'humanité ne suffisent pas à le maitriser ! L’ONU refondée peut lui apporter ce financement qui fait défaut pour le vaincre d’ici la fin du siècle.

Une idée dont la popularité évoluera en rapport avec les conséquences de plus en plus désastreuses du réchauffement climatique

En surfant sur la vague de prise de conscience du réchauffement climatique, ce projet va devenir de plus en plus populaire car le réchauffement climatique est là pour durer quelques millénaires si on perd le combat.

Les pays ne pourront répondre financièrement, le dérèglement climatique dégrade progressivement les conditions de vie de milliards de personnes. Cette idée permet de répondre à l'immense besoin de financement de la lutte planétaire contre ce fléau planétaire.

Une idée utopique aujourd'hui, mais pas forcément demain, elle ressemble à une prophétie autoréalisatrice

Aujourd'hui, personne n'y croit ! Mais l'espoir qu'elle suscite va changer progressivement sa situation face aux conséquences de plus en plus désastreuses du réchauffement climatique.

Ne pas y croire aujourd'hui va progressivement se transformer en doute puis en "pourquoi pas" et enfin en "essayons-la pour voir ce que ça donne", le tout motivé par une popularité grandissante.

Cette idée utopique aujourd’hui va se comporter comme une prophétie autoréalisatrice tôt ou tard grâce à ses multiples atouts et à ces quatre évènements exceptionnels, c'est à dire qu'elle va finir par se réaliser à force d'en parler ! 

Mais très difficile de dire quand ! Cela dépend de plusieurs facteurs, comme de l'intensité du réchauffement climatique, du niveau de la popularité de cette idée futuriste et de sa diffusion.

Les conséquences de plus en plus désastreuses du réchauffement climatique vont renforcer sa popularité et aussi sa propagation en lui faisant perdre progressivement son caractère utopique, c'est certain ! Mais on ne peut savoir combien de temps tout cela prendra-t-il pour que les dirigeants politiques s'en préoccupent vraiment.

Alors comment s'y prendre ?

Propager cette idée futuriste parmi la population mondiale est la clé de son futur succès 

Plus on en parle, plus elle fera son chemin. Mais il faudra certainement plusieurs années avant qu'elle fasse le tour de la Terre et qu'elle devienne crédible.

Propager cette idée futuriste, c'est d'abord en parler autour de soi pour essayer de sensibiliser l'entourage même si le caractère utopique va l'emporter lors des premières discussions. Le plus important est l'espoir même secret que cette idée va susciter dans la tête des gens. La raison simple est que l'on a envie naturellement d'y croire et de l'essayer face au fléau planétaire du réchauffement climatique.

Propager cette idée, c'est aussi poser des questions sur sa faisabilité aux scientifiques, aux économistes, aux journalistes et à toutes les personnalités qui pourraient avoir un avis que l'on jugerait intéressant.  Leurs premières réponses feront ressortir à coup sûr le caractère utopique sans être totalement négatif car ce genre d'idée sert grandement l'humanité. 

Propager cette idée, c'est aussi coordonner les efforts de celles et ceux qui le souhaitent pour faire vivre la flamme le temps qu'il faudra, des collectifs indépendants et locaux peuvent se former dans chaque pays.

Avec les réseaux sociaux, cette idée peut se propager assez vite dans les pays et de pays en pays. Pas besoin de convaincre toute l'humanité pour la réaliser, une majorité de pays suffit, les autres suivront progressivement pour ne pas s'isoler et aussi pour bénéficier des aides financières de l'ONU

Chaque pays doit arriver à se l'approprier en l'adaptant à son mode de vie pour renforcer sa popularité, cette idée appartient à tout le monde donc à l'humanité

Chaque pays peut voir cette idée différemment, elle doit être adaptée à la façon de voir les choses de chaque population tout en respectant l'intérêt général.

L'objectif pour toutes les populations est de sensibiliser leurs dirigeants politiques en place dans chaque pays pour qu'ils décident de s'en préoccuper.

Seul le pouvoir en place de chaque pays peut intervenir au niveau de l'ONU et déposer des projets de résolution en collaboration avec d'autres pays, c'est tout à fait possible. 

Pour celles et ceux qui sont intéressés par cette idée futuriste, contactez-moi en MP sur Twitter(@PhilippeOrtolan) ou sur Facebook !

Plus d'infos sur ...

Les richesses de l'Espace sont fabuleuses, elles nous attendent !

On y trouve de tout en abondance : minerais, métaux précieux, terres rares, énergies... De quoi construire des stations spatiales immenses et des bases également.

Pas besoin d'aller très loin pour chercher ces richesses de l'Espace, le Système solaire est déjà très riche et permet de s'entrainer largement avant d'aller voir dans la galaxie.

La conquête spatiale a démarré dans les années soixante et rien ne pourra l'arrêter surtout avec l'arrivée des entreprises privées !

Le développement du commerce et le tourisme dans l'Espace sont une révolution qui s'amplifiera dans les décennies et les siècles qui viennent. La rentabilité va s'inviter dans la conquête spatiale, cela a déjà commencé avec Space X et Blue Origin.

Mais l'exploitation de ces richesses présente des dangers et ils sont énormes. Ces immenses richesses spatiales risquent de provoquer des conflits graves, la naissance de fortunes colossales et la création d'empires hors de contrôle ! Un traité ne suffit pas pour faire régnier l'ordre et la sécurité face à la convoitise.

Alors, attribuer ces richesses à l'ONU pour qu'elle propose leur exploitation sous forme de concessions est la solution la plus simple et la plus durable pour l'humanité

Sur la plan de la sécurité, il n'y a pas photo, seule la refondation financière et territoriale de l'ONU peut lui permettre d'assurer cette mission.

Ces richesses doivent toujours pouvoir être exploitées le plus sereinement possible. L'ONU proposera leur exploitation sous forme de concessions comme l'on trouve sur Terre pour l'exploitation de minerais. Ces concessions seront validées en assemblée générale de l'ONU pour plus de crédibilité afin d'éviter le maximum de conflits.

L'ONU permettra également de participer à l'exploitation des richesses les pays ou les entreprises qui n'ont pas les moyens d'y parvenir. L'Espace ne doit pas être réservé qu'aux plus riches.

Ces fléaux planétaires menacent la vie et son avenir

Ces fléaux (pandémies, conflits mondiaux, réchauffement climatique, pollution...) menacent l'humanité et la vie sur Terre qui n'est pas sûre pour la vie qu'elle a fait naître. Le danger peut aussi venir de l'espace comme pour les astéroïdes et la mort du soleil qui par contre provoquera la fin de la Terre habitable. Quant à l'humanité, elle peut engendrer des désastres par des conflits mondiaux qui menacent aussi la biodiversité qui même en temps de paix est en danger face à la pollution générée par l'activité humaine.

Des fléaux, l'humanité en a déjà connus depuis sa naissance, rien n'est gagné ni perdu d'avance. Le futur n'est pas écrit à l'avance !

La refondation financière et territoriale de l'ONU

Si mes idées futuristes sont généralement basées sur l'ONU, c'est qu'elle représente le mieux l'humanité avec ses 193 pays membres. C'est quasiment la totalité des pays sur Terre. Elle a l'avantage de déjà exister même s'il reste des améliorations à porter à son fonctionnement démocratique. 

Cette refondation, c'est attribuer à l'ONU la propriété des espaces et ses richesses associées qui n'appartiennent à personne ou à tout le monde ! 

On pensera d'abord au système solaire et ses fabuleuses ressources que les pays commencent à regarder de plus près, bien que de larges espaces sur Terre soient aussi concernés comme les eaux internationales...

La refondation, c'est aussi donner à l'ONU les outils financiers nécessaires pour lui permettre d'emprunter pour donner de larges subventions

La banque centrale de l'ONU, cette banque centrale onusienne permettra à l'ONU de faire des emprunts gigantesques en centaines de milliers de milliards en monnaie onusienne (équivalent dollar) sur plusieurs siècles (ou même millénaires) destinés à la lutte contre les fléaux. C'est le moyen de ne pas dépendre du système financier actuel qui est insuffisamment encadré et pas assez riche.

La monnaie onusienne, gérée par la banque centrale onusienne pour permettre à l'ONU de financer les opérations pharaoniques réparties sur toute la planète sans dépendre des monnaies nationales qui exploseraient avec ces montants pharaoniques. Cette nouvelle monnaie internationale sera reconnue par tous les pays où il faudra faire de grands travaux.

L'objectif est de lui permettre de distribuer de larges subventions visant à lutter contre les fléaux planétaires comme le réchauffement climatique

Ces emprunts de l'ONU seront remboursés dans des siècles (ou même millénaires) dès que l'humanité aura conquis en partie les richesses du système solaire (énergie, minerais,métaux précieux...), L'ONU touchera des revenus liés à ses concessions spatiales qui rembourseront sans inquiétude ses emprunts.

Heureusement, ce projet futuriste de refondation financière et territoriale peut démarrer aujourd'hui grâce à ces emprunts, il n'a pas besoin d'attendre les innovations relatives à l'exploitation des richesses spatiales. Il ne dépend que de la volonté politique des pays. 

Les atouts de cette refondation pour préserver la biodiversité sont importants, nombreux et surtout durables

Ces atouts concernent la planète entière aussi bien les pays pauvres que riches : subventions massives et planétaires pour lutter contre le réchauffement climatique, création de centaines de millions d'emplois locaux, limitation des migrations climatiques, préservation du pouvoir d'achat des ménages, préservation de l'endettement des pays, diminution large des conflits liés à la possession des immenses richesses de l'espace et faire naître un nouveau capitalisme onusien compatible avec ces immenses richesses. 

La conquête de l'Espace

La conquête intégrale du Système solaire verra les premières implantations humaines spatiales et indépendantes (colonies spatiales, pays extraterrestres) de la Terre. Elle est vitale pour s'entrainer à la survie de l'humanité dans la Voie Lactée en toute autonomie par rapport à la Terre. L'ONU "système solaire" sera le produit d'une refondation phase 2 de l'ONU qui gèrera l'ensemble tout en préservant l'humanité et la biodiversité. 

La conquête de la Voie Lactée est une révolution à cause des distances gigantesques qui vont séparer les futures implantations indépendantes de l'humanité et de la biodiversité. L'ONU galactique verra le jour assurant paix et prospérité dans notre galaxie.

Le nouveau "capitalisme onusien" comprendra une régulation centralisée par l'ONU et va s'appliquer dans l'Espace

C'est un capitalisme qui n'échappe pas au contrôle de l'humanité, il bénéficiera d'une régulation centralisée par l'ONU et son Assemblée générale, ce qu'il manque au capitalisme actuel pour éviter les dérives.contrairement au capitalisme financier actuel trop hors de contrôle.

Ce capitalisme sera compatible avec les immenses richesses du Système solaire qui provoqueraient des séismes financiers si leur utilisation n'est pas encadrée (on ne peut laisser créer des fortunes de plusieurs milliers de milliards de dollars...)

L'hyperhumanisme, l'avenir de l'humanisme !

On ne peut envisager l'avenir sans parler d'humanisme, il faut continuellement remettre l'humain au centre des préoccupations, Ce sera le principal enjeu de l'hyperhumanisme ! Le perpétuer dans le futur permettra de développer les valeurs humaines à toute l'humanité y compris celle qui vivra en extraterrestre. 

La technologie sera au service des humains qui garderont le contrôle et non pas le contraire ! L'intelligence artificielle ne pourra décider de l'avenir des humains, ni les diriger.

Le scénario ultra-futuriste SF500MA

La refondation financière et territoriale de l'ONU vient de la première grande étape du scénario ultra-futuriste SF500MA qui se déroule sur 500 millions d'années jusqu'à la fin de la Terre habitable provoquée par la mort du soleil. Cette première étape consiste à planter le décor pour refonder l'ONU, promouvoir la conquête spatiale, préparer l'arrivée du capitalisme spatial démocratique et de l'hyperhumanisme, elle est vraiment indispensable pour mettre sur les rails ce scénario hyper futuriste.

Philippe Ortolan - futurologue amateur

v1(10/05/19),v1.1(13/10/19),v1.2(16/11/19),v1.6(14/07/21),v1.7(25/08/21),v1.8(31/08/21),v1.9(12/9/21),v2.0(24/08/22), v2.1(13/09/22), v2.2(2/10/22),v2.3(27/10/22),v2.4(31/10/22),v2.5(09/11/22),v2.6(23/11/22),v2.7(01/12/22),v2.8(7/12/22),v2.9(8/12/22),v3.0(13/12/22),v3.1(11/01/23), v3.2(14/02/23),v2.4(20/02/23),v2.5(28/02/23),v2.6(31/03/23),v2.7(15/04/23),v2.8(21/04/23),v2.9(27/04/23),v3.0(11/05/23),v3.1(12/06/23),v3.2(17/06/23), 

v3.3(22/06/23),v3.4(10/07/23),v3.5(15/08/23),v3.6(28/08/23), v3.9(1/09/23),v4.0(5/9/23),v4.1(21/09/23),v4.2(25/09/23),v2.5(6/11/23),v2.6(22/11/23)

v3.4(12/12/23), v3.5(23/12/23), v3.6(11/01/24),v3.7(14/02/24),v3.8(29/02/24),v3.9(1/03/24),v4.0(3/3/24),v4.1(13/03/24),v4.2(21/03/24),v4.3(27/03/24)