Lutter contre la surpopulation !

10 milliards d'humains à l'horizon 2050 selon l'ONU et ce n'est pas fini ! L'Inde devrait devenir le pays le plus peuplé au monde avant 2030 et d'autres pays continueront dnas la même voie sans pourvoir maitriser l'augmentation de leur population. Avec pour conséquences : des émeutes de la faim par manque de ressources, des guerres territoriales, des migrations forcées et catastrophiques sur le plan humain... 

On parle beaucoup de réchauffement climatique, d'écologie mais pas de surpopulation mondiale. La vie sur Terre est souvent liée aux ressources dont elle dispose pour survivre, l'abondance peut créer le gaspillage (ou la surpopulation). Le manque crée la famine qui tue toujours les plus faibles sans discernement.

Le problème avec la surpopulation est que l'on ne sait pas la gérer, c'est un sujet tabou. Les seuls moyens que l'humanité a expérimenté contre sa volonté pour limiter la population sont la famine et les guerres, c'est franchement inacceptable aujourd'hui !

Qui dit surpopulation, dit aussi surconsommation des ressources qui elles ne sont pas forcement renouvelables et extensibles, ces ressources deviennent de plus en plus rare donc plus chères à consommer, des tensions en résulte qui peuvent déboucher sur des conflits surtout chez les plus pauvres.

Des guerres catastrophiques (d'origine territoriales) risquent d'arriver et de provoquer des dizaines millions de morts sans pour autant provoquer l'extinction de l'espèce humaine. Il n'y a pas eu depuis 70 ans de guerre mondiale, l'espoir de continuer dans cette voie existe toujours mais la surpopulation ne joue pas en sa faveur...

La population âgée, la principale victime ?

La régulation pacifique de la population âgée n'est pas d'actualité !

Un sujet très sensible, un tabou qui vient du fait que l'humanité veut naturellement augmenter son espérance de vie et cela dans tous les endroits. Tous les continents quel que soit la rigueur de leur climat voit plus ou moins leur population augmenter leur espérance de vie grâce au progrès dans le domaine de la santé et de l'accès aux soins.

En ne faisant rien, ce n'est pas mieux ! L'absence de solutions humainement acceptables va finir par être source de discrimination envers les plus âgés et les plus dépendants.

La population active protégera d'abord les plus jeunes, ce comportement étant naturel, il va déboucher sur de la discrimination sous-jacente envers les plus vieux, surtout ceux qui seront dépendants. S'il y a surnombre avéré par rapport aux actifs, ils auront de plus en plus de mal à vivre et à être soignés par manque de ressources financières pour les plus pauvres ou par discrimination pour les plus riches.

Cette situation reste inacceptable pour l'humanité.

D'un autre côté, grâce aux progrès de la science, on devrait vivre plus longtemps et en meilleure santé surtout dans les pays développés ! 

C'est une très bonne nouvelle mais aussi un paradoxe car la population mondiale âgée va augmenter surtout dans les pays developpés et le fait d'être en meilleure santé incite les personnes âgées à ne pas lever le pied et à se lancer dans des projets tout en ne retrouvant pas leur jeunesse. Interrompre cette dynamique est une profonde injustice !

Mais une population trop jeune risque de souffrir de conflits par manque de recul (ou d'expérience), une population trop âgée risque de manquer de renouvellement donc de souffrir d'immobilisme malgré leur meilleure santé. Trouver un juste milieu est préférable avec suffisamment d'actifs pour supporter le poids des plus jeunes et des plus âgés.

Les migrations normales et climatiques handicapées par la surpopulation

Une immigration de plus en plus mal vécu à cause d'immigrés toujours plus nombreux !

D'autre part, les immigrés dans tous les pays auront de plus en plus de mal à vivre à cause d'une discrimination grandissante, la question du territoire est encore viscérale pour les humains qui ont du mal à accepter du flux entrant si eux-mêmes doivent se serrer la ceinture.

Idem pour les migrations climatiques, ce sera difficile déjà dans le même pays de déplacer les populations touchées par la montée des eaux ! Que dire quand les populations devront changer de pays !

Les pays plus ou moins à l'abri du réchauffement climatique et dont la population est touchée par le manque de travail n'accepteront pas d'héberger des immigrés climatiques de peur de galérer encore plus.

Quelles solutions pour réguler pacifiquement la population mondiale ?

Réguler les naissances ?

Un bon moyen pour lutter contre la surpopulation mais l'inconvénient est que la population vieillit grâce à l'allongement de l'espérance de vie. La vieillesse est un naufrage pour l'humanité si elle devient trop pesante, elle casse ses capacités naturelles d'exploration car l'expérience ne fait pas tout.

Déjà pratiqué en Chine pour éviter la famine au siècle dernier, elle a donné de bons résultats mais est difficile à vivre humainement, d'ailleurs elle n'est plus vraiment d'actualité aujourd'hui à partir du moment où les gains de productivité réalisés et l'économie florissante ont permis de nourrir plus de monde.

Bloquer l'espérance de vie sur le plan mondial et laisser partir ceux qui à partir d'un certain âge en ont assez de vivre ?

Ne pas augmenter l'espérance de vie (sachant que la science donne ou donnera la possibilité de le faire) revient à mettre en oeuvre une obsolescence programmée de la vie humaine ! Autrement dit, on va laisser mourrir volontairement ceux qui dépassent un certain âge, c'est humainement inacceptable ! 

Mais vouloir limiter l'espérance de vie peut être assimilé à un crime contre l'humanité ! Je n'accepterais pas de recevoir un courrier m'indiquant la date à partir de laquelle je serai périmé...

D'un autre côté, pas sûr qu'il y ait beaucoup de volontaires au sacrifice de leur vie, surtout s'ils sont en bonne santé !

Malheureusement, la régulation pacifique de la population humaine prendra beaucoup de temps à se mettre en place

La régulation pacifique de la population humaine n'est pas pour aujourd'hui, voire même pour demain tant que le comportement humain n'évolue pas suffisamment pour trouver des solutions pacifiques envisageables sans révoltes ou guerres. Malheureusement la maturité de l'humanité n'a pas encore atteint un niveau où la politique mondiale puisse tout résoudre pacifiquement, elle a fait des progrès depuis la naissance de l'ONU mais pas encore suffisamment pour le total respect entre humains de tous les continents.

Dans quelques dizaines d'années, au siècle prochain ou plus tard, l'humanité aura acquise plus de maturité pour gérer pacifiquement et humainement la régulation de la population humaine. Très difficile de dire aujourd'hui quand exactement ce moment viendra, il dépend aussi des éventuelles catastrophes climatiques et guerres qui jouent sur cette maturité.

En attendant, la sensibilisation doit être développée !

En attendant, sensibiliser l'humanité sur les effets néfastes de la surpopulation humaine est toujours bon !

La prise de conscience va généralement dans la bonne direction avec du bon sens, la course à l'espérance de vie sera de moins en moins un sujet tabou et dépendra de plus en plus des ressources disponibles. Prendre conscience que notre planète n'est que le berceau de l'humanité et que la Voie Lactée nous attend, renforcera ce sentiment de sacrifice à effectuer le temps de pouvoir enfin commencer à se déployer dans notre galaxie. 

v1(6/05/19),v1.1(22/07/19),v1.2(30/11/19),v1.3(11/12/19),v1.4(9/1/20),v1.5(12/1/20),v1.6(11/09/20),v1.7(18/09/20)