Blog Philippe Ortolan

La science

Une évolution à double tranchant

Depuis l'apparition de l'homme moderne sur Terre, elle a fait un sacré bon en avant dans tous les domaines, ceci dit, est-elle vraiment en rapport avec l'évolution des mentalités ? On pourrait se le demander quand on voit les guerres trop souvent relatives à la possession de territoires comme pour les animaux.

Elle peut être dangereuse pour l'humanité car les armes bénéficient de son évolution

Les armes de destruction massives en sont la preuve, elles sont destinées aujourd'hui au rapport de force entre humains et non pas à protéger la planète contre les astéroïdes... De plus, elles ont déjà été employées et le monde a pu se rendre compte de leurs effets dévastateurs surtout au Japon avec la bombe nucléaire.

D'un autre côté, elle a permis à l'humanité de se développer en perfectionnant ses outils

Des gains de productivité énormes nous ont permis de sortir du comportement purement animal pour s'alimenter, la chasse et la cueillette ne sont plus obligatoires pour survivre pour la plupart de l'humanité. Des métropoles de plusieurs millions d'habitants ont pu se créer grâce par exemple aux gains de productivité de l'agriculture capables de les alimenter. 

Grâce à elle, la conquête spatiale a pu démarrer dans les années soixante

Evidemment, elle n'avance pas assez vite par rapport à la science-fiction qui nous fait voyager dans tout l'univers sans souffrir de la durée des trajets et de la faim.

Mais le chacun pour soi technologique est toujours inscrit dans nos gènes

Les avancées technologiques donnent du pouvoir et de la force, c'est certainement vrai surtout avec les conflits armés où le plus fort essaie toujours d'en finir au plus vite quitte à sacrifier "l'après-guerre" qui lui est plutôt du domaine de la stratégie moins sensible à la technologie. Bref, la force ne fait pas tout...

Les pays, les entreprises gardent plutôt leur technologie secrète pour avoir le dessus par rapport à leurs concurrents (ou ennemis potentiels),  leur comportement est classique et ne pas le respecter fait perdre la face dans un monde où la compétition est inscrite dans nos gènes.

Le chacun pour soi règne en maître entre les pays qui peuvent se le permettre grâce à leurs ressources humaines et financières, les autres sont condamnés à se regrouper ou à être lâchés, très difficile de remonter la pente si les pays en tête du savoir ne regardent pas derrière eux. Malheureusement, les avancées technologiques sont un gage aujourd'hui de compétitivité uniquement pour ceux qui les font, les autres dépendent du leur bon vouloir car aucun transfert de connaissance n'est obligatoire entre les civilisations actuelles.

 

Mettre en œuvre le partage des connaissances et de la technologie

Les avancées technologiques et les connaissances scientifiques principales doivent se partager entre les pays pour mieux assurer la survie de l'humanité

L'union fait la force, partager c'est aussi pouvoir avancer plus vite et plus loin, lutter contre les pandémies est un bon exemple de coopération internationale qu'il faut améliorer pour mieux protéger la population. Rassembler et coordonner les efforts de recherche augmentera largement la capacité de survie de l'humanité

Partager les technologies entre les pays ne provoque pas forcément une perte de compétitivité pour ceux qui les transmettent, mais ce n'est pas évident à assimiler.

Partager les connaissances scientifiques pour conquérir plus vite l'espace et pour éviter les conflits

L'égoïsme technologique n'est plus adapté à la conquête du système solaire et encore plus de la Voie Lactée. Inconcevable ne de pas partager le savoir quand il va falloir mettre au point les technologies capables de reproduire les conditions de vie terrestre en environnement hostile, ces technos sont très difficiles à maîtriser et leur mise au point coûtent très cher. 

Le partage des connaissances est nécessaire à la conquête spatiale, on ne peut y échapper sous peine de réinventer constamment la roue, chacun ayant sa technologie pour finalement faire la même chose. Mieux vaut mettre en commun la technologie et le savoir pour au moins assurer l'interopérabilité des technologies et du matériel spatial. Une personnalisation de ce matériel reste toujours possible et souhaitable tant qu'elle reste dans son cadre d'évolution.

 

v1(6/05/19),v1.1(22/07/19),v1.2(14/12/19),v1.3(8/1/20),v1.4(8/1/20),v1.5(12/1/20),v1.6(15/1/20),v1.7(29/02/20),v1.8(3/3/20),v1.9(5/9/21)