Vers un capitalisme responsable !

Aujourd'hui, le capitalisme financier est sans limites et inefficace pour le bien de l'humanité !

Accumulation de richesses et augmentation des inégalités sans limites

Il n'existe pas de limite dans l'accumulation des richesses, l'ONU n'intervient pas et les pays ne s'en préoccupent pas beaucoup ! Des milliardaires ou de grosses multinationales peuvent s'enrichir toujours plus , elles peuvent faire de l'ombre à leur autorité grâce à leur puissance financière et leur impact sur l'emploi.

Les milliardaires peuvent s'enrichir indéfiniment, ils peuvent même faire pression sur certains pays dont le poids économique n'est pas à la hauteur. Ce n'est pas vrai dans tous les pays surtout les plus riches, mais l'intérêt commun peut en prendre un coup car les orientations que prennent l'humanité peuvent être influencées technologiquement et sur le plan comportemental (les réseaux sociaux en sont la preuve).

Les multinationales ont beaucoup d'influence, même si elles ne pourraient aujourd'hui contrôler la planète sur le plan économique, leur influence impacte directement le comportement de la population.

Les pays ont d'énormes différences sur le plan économique, l'ONU n'a pas d'emprise sur ces inégalités, sur celles des ménages non plus ! Ce déséquilibre se fait surtout au détriment des plus faibles économiquement.

Incompatibilité avec la conquête spatiale : le capitalisme financier ne peut se propager dans la galaxie sous peine de faire émerger des empires (dictatures) surpuissants et incontrôlables car pouvant dominer plusieurs planètes. 

L'absence de devise internationale met sous influence américaine la politique monétaire internationale, le dollar est utilisé comme monnaie d'échange (en 2013, 87 % des échanges internationaux concernaient le dollar, ainsi que la principale devise de réserve, ou « monnaie refuge » concernant environ 62 % des réserves de change mondiales serait en dollars).

Opacité et gros risque systémique 

La crise financière de 2008 le prouve, ce type de capitalisme est dangereux pour la survie de l'humanité, il peut provoquer de graves crises ayant des répercussions graves sur la santé économique des Etats et de leur population. Cela peut conduire à la montée de régimes extrémistes largement néfastes pour la paix et la prospérité.

La faillite de Lehman Brothers, la plus grosse faillite des USA, laisse une ardoise de 691 milliards de dollars et 25.000 employés sur le carreau. Cette affaire a entrainé une crise de confiance entre les banques internationales qui ont entrainé une récession de l'économie mondiale. Les banques centrales ont fait leur boulot de sauvetage tout en augmentant la dette publique des pays 

Les produits dérivés sont trop dangereux, leur volume, leur complexité et leur opacité rendent vulnérables les acteurs qui les détiennent et l'économie réelle par ricochet. Leur volume est faramineux (plus d'un million de milliards de dollards en 2016 (bien plus que le volume (81 mille milliards de dollards en 2016) de toutes les devises de la planète). De plus, ils peuvent être négociés (environ 90%) de gré à gré (OTC) donc sans passer par des places boursières d'où cette opacité dans les transactions...

 

 

Alors que faire ? L'ONU doit progressivement encadrer le capitalisme financier et créer en parallèle une nouvelle économie planétaire pour préparer l'avenir de l'humanité

La maîtrise du capitalisme financier ne sera pas chose facile, cela prendra beaucoups de temps car il faut contraindre les intérêts privées les plus puissants financièrement à rentrer dans le rang. L'avenir de l'humanité dans notre galaxie passe par cette étape nécessaire à la prévention de conflits spatiaux liés à la surpuissance hors de contrôle de certains acteurs.

Capitalisme financier actuel : ll existe quelques mesures limitatives dont l'application paraît utopique dans l'immédiat mais pourquoi pas demain en attendant mieux ?

La capitalisation d'une multinationale ne peut rester sans limites ! Au delà de certains seuils, la valorisation pourrait se déplacer vers d'autres produits financiers de la nouvelle économie internationale. Ces seuils seront certainement difficiles à définir et à faire avaler.

La richesse des milliardaires ne pourra dépasser un seuil ! Idem, il est logique qu'un individu ne puisse pas s'enrichir continuellement, son influence doit être limitée pour préserver l'intérêt commun.

L'ingéniérie financière doit être régulée pour éviter la formation de système financier hors de contrôle comme aujourd'hui avec les produits dérivés, le trading haute fréquence ou la vente à découvert qui trahissent le bon sens. Revenir à des méthodes classiques que tout le monde peut comprendre est vital pour la survie.

La réussite de la conquête spatiale impose de fixer un seuil de PIB à ne pas dépasser pour éviter la formation d'empires étatiques hors de contrôle : une mesure entièrement utopique dans l'immédiat car un pays qui dépasserait cette limite serait logiquement obligé d'envisager sa scission en au moins deux parties !!

A défaut de pouvoir réguler efficacement le capitalisme financier actuel, on peut développer une nouvelle économie planétaire plus responsable

La création d'une nouvelle devise internationale à l'abri de l'ingénierie financière néfaste, pourrait servir aux échanges internationaux et à aider les pays en difficulté. Contrôlé par l'ONU/FMI, cette devise sans opacité dans sa gestion évitera qu'une puissance financière prenne le pas sur les autres. L'ONU/FMI aura ainsi une puissance financière accrue. Cette devise pourra être utilisée lors de la conquête du système solaire

Ce nouveau système financier planétaire se développera progressivement, car certains pays influents pourraient s'y opposer comme les USA. D'autres pays comme la Chine pourraient au contraire y voir l'intérêt de ne plus dépendre de la politique monétaire américaine.

La création d'une bourse internationale et spécialisée dans la cotation des patrimoines terrestre et extraterrestre : les fleuves , les mers, les océans, les montagnes, les stations (ou base) spatiales, les astéroïdes, les planètes ( et autres...)  pourront être côtés comme des actions classiques. La taxation de des bénéfices servira au financement des domaines gérés par l'ONU ( écologie, paix, conquête spatiale...).

La taxation au profit de l'ONU de toutes les matières premières extraites du sol : La Terre appartient à l'humanité (c'est à dire l'espèce vivante la plus intelligente seule capable de la protéger, mais aussi de la détruire). L'ONU est l'organisation la plus représentative de l'humanité, il est donc logique qu'elle prenne possession de la planète bleue. Les pays ont une concession éternelle de leur étendue géographique. Idem pour toutes les planètes du système solaire, l'ONU en prendra naturellement la possession.

Cette nouvelle économie sera compatible avec la conquête spatiale du système solaire, les futurs humains nés extraterrestres doivent pouvoir utiliser une devise interplanétaire dont l'origine viendra de la Terre. La nouvelle devise internationale fera l'affaire.

 

v1(13/07/19),v1.1(25/08/19),v1.2(24/11/19),v1.3(3/12/19),v1.4(7/01/20), v1.5(12/1/20), v1.6(14/1/20),v1.7(29/02/20),v1.8(2/3/20), v1.9(20/05/20)