Blog Philippe Ortolan

Le nouveau financement complémentaire de l'ONU !

Les populations, ni les entreprises, ni les pays ne peuvent financer entièrement les travaux pharaoniques liés à la survie de l'humanité

Comment financer les travaux pharaoniques liées à la survie de l'humanité ? On peut dépasser largement le million de milliards de dollars rien que pour les impacts du réchauffement climatique

Jamais l'humanité n'a connu de bouleversement aussi important dans son évolution, le réchauffement climatique imposera des travaux pharaoniques répartis sur toute la planète, quelques exemples : reconstruction de villes côtières inondées, refroidissement du climat, lutte contre la désertification...

D'autant plus qu'il existe d'autres fléaux à combattre comme la pollution de la planète (le nettoyage des continents, mers et océans) pour transformer notre belle planète bleue en sanctuaire de la vie.

Enfin, il faudra mettre le paquet pour avancer la conquête du système solaire qui servira de zone d'entrainement pour la conquête de notre galaxie (notre survie à très long terme en dépend), cela coûtera encore plus cher avec toutes les bases telluriques et spatiales à construire

Malheureusement, tous les pays réunis ne peuvent prendre en charge ces dépenses gigantesques

Une simple pandémie a déjà mis à mal les finances publiques de beaucoup de pays, rien que les impacts du réchauffement climatique ne peuvent pas être supportés financièrement surtout s'il faut reconstruire des villes côtières...

Les populations ne peuvent supporter ces dépenses, elles finiraient par se rebeller et verseraient dans le nationaliste extrême

Ceci dit, la lutte contre le réchauffement climatique avance quand même, les pays font ce qu'ils peuvent avec leur finance publique mais leurs efforts ne doivent pas trop coûter à leurs populations sinon elles se rebelleront et aggraveront les fléaux comme le réchauffement climatiques par des conflits. L'avertissement du mouvement des gilets jaunes est un bon exemple.

L'ONU dans son état actuel ne peut rien faire, elle manque cruellement de moyens financiers, son budget de fonctionnement global d'environ 10 milliards de dollars est largement insuffisant pour financer ces travaux pharaoniques

Actuellement l'ONU à cause de son maigre budget ne peut pas faire ce qu'elle veut pour maintenir la paix dans le monde et lutter contre la malnutrition... Elle est obligée de demander des rallonges budgétaires aux pays membres riches quand ils le peuvent. L'ONU a besoin de diversifier ses sources de revenus pour largement les augmenter.

La refondation de l'ONU lui permettra d'emprunter massivement et même sur plusieurs millénaires pour la survie de l'humanité

La refondation de l'ONU consiste en autre à l'adosser à la richesse inestimable que représente la planète Terre

Notre planète appartient à l'humanité, donc à l'ONU (voir la page correspondante), elle dispose ainsi d'une richesse inestimable que représente notre planète (voir page correspondante) dont on n'a pas conscience pour le moment parce que l'on n'a pas assez de recul sachant que l'on y vit dessus.

La banque centrale de l'ONU au pouvoir de financement quasiment illimité, elle devra disposer d'une nouvelle monnaie internationale reconnue par tous les pays

Cette richesse inestimable permet à l'ONU de disposer de sa propre banque centrale au pouvoir de financement stratosphérique, seule la disponibilité des ressources et la maitrise de l'inflation vont limiter son champ d'action à un instant donné.

Evidemment, cette banque centrale disposera de sa propre monnaie (voir page correspondante) qui sera reconnue dans tous les pays et donc échangeable en monnaie nationale.

Ainsi, l'ONU pourra emprunter à sa propre banque centrale, elle n'aura plus besoin d'emprunter aux pays membres dans tous les cas.

Cette autonomie lui permettra de réaliser également des emprunts pour ses dépenses habituelles de fonctionnement qui seront de toute façon remboursés à l'image de ce qui se passe quand les Etats empruntent à leur propre banque centrale. Un fonctionnement tout à fait classique, l'ONU en tant qu'organisation rembourse ce qu'elle a emprunté, pas les pays, ni la population mondiale...

Par contre, la nouveauté concerne le financement des dépenses gigantesques et relatives aux fléaux qui menacent l'humanité et la vie sur Terre. Le cas est largement différent car la lutte contre ces fléaux peut durer des décennies, des siècles ou même des millénaires. La vie n'a pas de prix...

Dans le cadre de la survie de l'humanité, l'ONU sera capable d'emprunter des sommes gigantesques à sa propre banque centrale même sur plusieurs millénaires 

A partir du moment où les sommes empruntées ne dépassent pas la valeur du patrimoine naturel, ces emprunts hypermassifs sur plusieurs millénaires peuvent être réalisés pour la survie de l'humanité.

Mais le principal frein sera l'inflation liée à la disponibilité des ressources qu'il faut absolument maitriser quitte à devoir étaler davantage les travaux pharaoniques 

Ces travaux vont consommer énormément de ressources, la maitrise du coût des matières premières et de leur transformation est primordiale pour ne pas augmenter le coût de la vie des populations mondiales à cause de la raréfaction de ces ressources.

Il faudra maitriser la spéculation sur ces ressources qui ne sera pas acceptable en l'état, elle ne doit pas pénaliser la survie de l'humanité.

Le remboursement de ces emprunts gigantesques sera largement différé (plusieurs millénaires si nécessaire), le but est d'attendre l'exploitation des ressources faramineuses du système solaire

La survie de l'humanité n'a pas de prix et c'est de la responsabilité de l'ONU de l'assurer du mieux qu'elle le peut. Le principe est d'attendre que l'ONU s'enrichisse davantage avec l'exploitation de ces ressources inépuisables car tout objet céleste conquis par l'homme appartiendra de facto à l'ONU, des concessions payantes seront accordées pour leur exploitation.

Des centaines de millions d'emplois relatifs à ces travaux pourront être créés (construction, équipement, recherche, ingénierie...)

Le volume de ces emplois dépendra fortement de l'intensité de ces travaux qui dépendra à son tour de la disponibilité des ressources, leur raréfaction génère de l'inflation, ce qu'il faut maitriser à tout prix pour ne pas pénaliser les populations.

v1.6(14/1/20),v1.7(29/02/20),v1.8(2/3/20), v1.9(20/05/20), v2.0(03/04/21), v2.1(29/08/21), v2.2(20/11/21)