Philippe Ortolan

Quels principes pour que l'humanité survive un milliard d'années ?

L'espèce humaine peut être un danger pour elle-même !

L'humain est un explorateur né ! Sa quête de territoire est innée !

Il est fait pour ça, dès qu'il sort du ventre sa mère, il va vouloir explorer son environnement tout en se rassurant au contact de sa maman. Ce comportement n'est pas humain d'origine mais vient plutôt du monde animal. Sa principale motivation est la recherche innée d'un territoire capable d'assurer sa survie et celles de ses proches en tant qu'animal sociable.

L'espace devient le nouveau terrain de jeu pour les humains, la Terre est désormais trop petite pour jouer sans bousculer les autres...

Tout a été découvert sur Terre, c'est pour cela que l'espace attire les humains, il reste tant à découvrir ! Inconsciemment, ils sont attirés par les espaces vierges non explorés.

Malheureusement l'origine animale de l'humain le pousse naturellement à étendre son territoire, la cohabitation devient difficile si celui-ci devient trop petit à l'image d'un environnement trop exigu. 

L'espace est donc le cadre de l'évolution naturelle des humains toujours en quête de territoires.

Le danger de la surpopulation que ce soit sur Terre ou dans l'espace ! 

Trop d'humains au même endroit et en même temps génèrent des conflits de voisinage et de nourriture. C'est valable aussi pour la plupart des espèces animales et même végétales, une situation de ce type n'est pas viable longtemps, elle ne peut que dégénérer en conflits graves qui souvent sont pénalisables pour les autres espèces vivantes. On peut l'éviter grâce à la régulation pacifique de la population.

Que dire d'une telle situation dans un espace confiné comme celui d'une station spatiale (ou d'une base sur planète tellurique), c'est aussi ingérable dans le temps et met en danger tous les résidents !

Le danger de trop vouloir étendre son territoire au détriment des autres !

Cela s'est déjà produit et se reproduira malheureusement, c'est à la communauté internationale (voire galactique) de résoudre les problèmes territoriaux avant qu'ils ne dégénèrent en conflits catastrophiques. L'ONU a un grand rôle à jouer sur Terre mais aussi dans l'espace avec son évolution en conséquence de l'immensité de l'espace à couvrir.

Le danger de vouloir imposer son mode de vie alors que la diversité est l'un de ses plus grands atouts en matière d'adaptabilité de l'espèce humaine !

L'espèce humaine est riche en diversité, elle a ainsi su d'adapter aux différentes conditions de vie durant ses millions d'années d'évolutions et ce n'est pas fini...   

 

La totale autonomie vis-à-vis de la Terre

L'autonomie, un impératif pour conquérir la Voie Lactée 

Plus les implantations humaines s'éloigneront de la Terre, plus il leur sera difficile de se ravitailler à cause des distances de plus en plus grandes à parcourir. Bien sûr, en science-fiction on peut aller plus vite que la vitesse de la lumière jusqu'à arriver même avant d'être parti en remontant le temps, mais laissons cela à la SF.

La Terre n'est pas au centre de la galaxie (cela vaut mieux à cause du trou noir !), les distances avec les implantations humaines seront quasiment infranchissables physiquement, seules les informations utilisant la lumière pourront se déplacer à la vitesse de celle-ci. Cela favorisera la transmission des connaissances entre les implantations humaines et la Terre.

Cette autonomie complète sera l'objectif le plus ambitieux à atteindre, le début d'une colonie spatiale ne ressemblera pas à un simple village de colons, la logistique qui suivra sera très lourde pour pouvoir aménager l'environnement hostile de l'espace avec les ressources locales. Rien à voir avec l'avancée des colons lors de la conquête de l'Ouest américain !

L'espèce humaine ne peut survivre seule dans l'espace

L'espèce humaine ne peut survivre seule sans les autres espèces vivantes de la Terre même dans l'espace !

On a tendance à l'oublier trop souvent et les films de SF sont trop basés sur l'action. On voit très peu les protagonistes se restaurer ou s'occuper d'agriculture (ou d'élevage). C'est bien dommage, on aimerait voir davantage la logistique qui ferait que les occupants d'une station spatiale par exemple puissent survivre physiquement et aussi mentalement dans la durée.

Se nourrir fait partie de notre ADN et de toutes les espèces vivantes, la prédation ne peut disparaitre. Ce qui se passe sur Terre est à reproduire le plus possible dans l'espace pour ne pas trop dénaturer l'ADN des espèces.

L'espèce humaine est la seule espèce intelligente capable d'assurer la survie des autres espèces vivantes dans l'espace !

A part l'espèce humaine, pas de survie dans l'espace pour les espèces vivantes sur Terre ne disposant pas de ressources techniques et intellectuelles pour quitter l'atmosphère. Elles sont condamnées à rester prisonnières de notre belle planète jusqu'à ce que les conditions de vie ne deviennent impossibles naturellement.

Leur fin est fortement liée à celui de la Terre, seuls les humains peuvent les emmener avec eux grâce à leur progrès technologique constant. En tant qu'espèce la plus évoluée, l'espèce humaine a la responsabilité de la survie des autres espèces sur Terre et dans l'espace.

La fin du monde n'est pas forcément liée à celle de la Terre

L'habitabilité de la Terre n'est pas éternelle, elle se dégradera dans le temps à cause du vieillissement du soleil. A moins que les humains l'aient provoquée eux-mêmes d'ici là, cela fait partie des pires éventualités que l'humanité aura à surmonter. 

Il reste largement le temps (plusieurs centaines de millions d'années) de conquérir au moins une partie de notre galaxie pour déménager toutes les espèces vivantes et leur habitat, la vie est le miracle le plus précieux. 

v1(11/10/21),v1.1(6/12/21), v1.2(13/12/21),v1.3(30/12/21),v1.4(1/1/22),v1.5(19/1/22)