Le cargo spatial autonome

Quelques principes

Ce vaisseau spatial ne sera pas destiné à l'exploration seulement

Embarquer quelques cosmonautes hyper-entraînés pour faire quelques pas sur une nouvelle planète et repartir aussitôt n'est pas sa vocation initiale. Nous ne sommes plus du temps de la guerre froide où il fallait être le premier à tout prix sur la Lune.

Il sera de type "cargo spatial" chargé de convoyer des modules spatiaux qui serviront à la création de bases ou de stations spatiales

Assembler et propulser des modules avec leur équipage vers une destination proche, il devra s'entraîner à l'installation de nouveaux modules sur la base lunaire à l'aide de navettes spatiales chargées d'acheminer les modules en toute sécurité sur la Lune.

Ce cargo aura des dimensions encore jamais vues puisqu'il pourra propulser plusieurs modules, ce n'est pas forcement un gros handicap dans l'espace car les contraintes ne sont pas les mêmes que sur Terre. 

Son évolution se limitera à l'espace, il ne peut aller au contact de planètes telluriques ou d'astéroïdes

Sa taille ne permettrait pas une maniabilité suffisante et la gravité aurait des effets dévastateurs sur sa structure, je n'ose imaginer sa rentrée dans l'atmosphère terrestre ! Il sera donc condamné à rester dans l'Espace.

Sa première vrai mission  : convoyer les premiers modules d'une base pour la planète Mars !

Ce sera véritablement sa première mission après un bon entrainement sur la Lune. Il convoiera les premiers modules qui seront déposés sur Mars pour commencer l'assemblage de la base martienne

 

Les fonctions

Une architecture modulable faite pour évoluer uniquement dans l'espace tout en étant réutilisable à souhait.

L'architecture du vaisseau va différer de ce que l'on a connu jusqu'à aujourd'hui, il n'a plus besoin d'atterrir, d'amerrir ou même d'alunir. Il restera dans l'espace dans une orbite terrestre sécurisée pour son assemblage.

Un assemblage précurseur dans l'espace (à proximité de la Terre pour le premier)

Ce vaisseau spatial sera précurseur de ceux qui iront assurer la conquête de notre système solaire et plus tard de la Voie Lactée. On pourrait considérer que ce cargo spatial ressemblerait à un train spatial avec des propulseurs à l'arrière et à l'avant pour sa manoeuvrabilité.

Exploration des alentours et réparation du vaisseau en cas de problème par des navettes spatiales embarquées

L'idéal seraient qu'elles soient capables sans trop de modifications, d'atterrir, d'alunir et de se poser sur Mars. Ces navettes pourront transporter les éléments permettant d'assembler ce vaisseau à vide.

Ces modules connectés lors du trajet assureront une meilleure sécurité de l'équipage du cargo

Le vaisseau spatial pourra convoyer plusieurs modules reliés les uns aux autres, un module défectueux ne va pas remettre en cause la survie du vaisseau. De plus certains modules pourront être redondant comme les modules de vie (habitation).

 

L'ONU assurera le financement de sa construction et en sera le propriétaire

Un équipage international comme pour les stations et bases spatiales va limiter les conflits.

Ne pas oublier que plus tard lors de la conquête des contrées lointaines par les humains, des stations spatiales se seront développées jusqu'à demander l'indépendance pour former des pays extraterrestres qui entretiendront des relations commerciales et pacifiques avec leurs pays voisins sous le contrôle de l'ONU.

L'ONU en sera le propriétaire et assurera le financement de sa construction

L'agence spatiale de l'ONU collectera les fonds et assurera le financement de sa construction et de son évolution, il est primordial que cet aspect reste international car qui contrôle les routes spatiales contrôle l'espace desservi , ces routes ne peuvent pas rester sous le contrôle d'un pays qui deviendrait ainsi un empire dangereux et ingérables pour les autres

Pour éviter les conflits entre pays mieux vaut que l'ONU en soit le propriétaire, sinon le risque d'avoir des parties des bases (lunaire, martienne et futures autres ou même de stations spatiales) non approvisionnées à cause d'un conflit territorial spatial entre pays.

Il sera ouvert à la location

Les pays ou des intérêts privés pourront louer ce vaisseau spatial pour l'acheminement de leurs modules. L'ONU vérifiera que tous les intérêts soient représentés dans l'exploitation de ce vaisseau.

v1(26/12/19)