Les atouts du capitalisme spatial

Installer le capitalisme spatial en parallèle du capitalisme financier actuel !

Le capitalisme actuel est installé trop profondément pour pourvoir le réformer efficacement, seule la création en parallèle d'un nouveau capitalisme pourra assurer le succès de ce dernier.

On a tout essayé en terme de régulation sans grande avancée, les paradis fiscaux sont toujours là, malgré les affaires du type "panama papers" qui ont jeté un pavé dans la fourmilière trop bien organisée. Malheureusement, l'évasion fiscale a encore de beaux jours devant elle et ce capitalisme financier également bien que les crises financières successives l'aient quand même ébranlé.

L'alimentation initiale de ce capitalisme spatial se fera essentiellement par la nouvelle banque centrale de l'ONU et sa nouvelle monnaie internationale

Le financement stratosphérique de travaux planétaires par l'ONU pour lutter contre les fléaux intéressera les Etats et les entreprises de toute la planète, cela créera un environnement que les populations et les places financières mondiales reconnaitront progressivement.

L'autonomie par rapport au capitalisme existant est primordiale pour un développement garanti et sans se faire absorber dès le début

L'idée est qu'il dépende le moins possible du capitalisme financier actuel de façon à ce qu'il puisse se développer et attirer les acteurs des places financières traditionnelles. Le principe est simple : l'argent attire l'argent et ceux qui en ont le plus attirent ceux qui en ont le moins par gravitation.

Les places financières pourront devenir compatibles "capitalisme spatial" avec un agrément donné par l'ONU grâce au respect de la nouvelle règlementation. Il faudra que ses acteurs l'obtiennent pour évoluer dans ce nouveau capitalisme. 

Mais le financement venant du capitalisme spatial ne doit pas alimenter le capitalisme financier traditionnel, ce cloisonnement est important pour préserver ce dernier de sa cupidité et de ses bulles dévastatrices et hors de contrôle.

Le nouveau capitalisme spatial comprendra une régulation imposée par l'ONU

Un contrôle centralisé par l'ONU chargée de faire respecter la règlementation commune à toutes les places financières qui oeuvreront dans ce nouveau système financier spatial

Aujourd'hui, il n'existe pas de contrôle centralisé du capitalisme financier, chaque place financière a ses propres règles autogérées et réagissent de la même façon aux évènements, en plus leur dépendance devient un risque systémique.

Les Etats interviennent mais pas suffisamment de peur de tuer la poule aux oeufs d'or, une place financière fait vivre beaucoup de personnes aisées et par conséquent tout un environnement qui gravite autour, c'est loin d'être négligeable pour une grande ville et pour un pays en terme de prestige avec les plus grandes valorisations boursières.

Enfin une limite en terme de richesses et de valorisation !

La capitalisation d'une multinationale ne peut rester sans limites ! Au delà de certains seuils, la valorisation spéculative doit s'arrêter pou favoriser la concurrence. Ces seuils seront certainement difficiles à définir et à faire avaler, mais ils sont indispensables pour éviter la formation de monopole.

La richesse des milliardaires ne pourra dépasser un seuil ! Il est logique qu'un individu ne puisse pas s'enrichir continuellement, son influence doit être limitée pour préserver l'intérêt commun.

Une ingéniérie financière mieux encadrée !

L'ingéniérie financière doit être régulée pour éviter la formation de système financier hors de contrôle comme aujourd'hui avec les produits dérivés, le trading haute fréquence ou la vente à découvert (vendre avant de l'avoir acheté est contraire au bon sens). Revenir à des méthodes classiques que tout le monde peut comprendre est vital, sinon le risque de réaction en chaine comme en 2008 menacerait l'intégrité du système

Pas d'opacité dans le fonctionnement du capitalisme spatial 

Réduire l'opacité du système financier : les places financières du style "dark pool" et les paradis fiscaux ne devraient pas exister. L'opacité est un mal dans la finance qui permet à des acteurs financiers de se croire tout permis, de plus elle favorise la criminalité financière.

 

Le capitalisme spatial fait pour assurer la conquête spatiale dans la paix et la prospérité

La raison d'être de ce capitalisme spatial n'est pas de s'envoyer en l'air dans l'espace comme le ferait le capitalisme actuel avec les richesses inestimables de l'espace ! 

Halte aux futurs empires galactiques ! 

Un empire contrôlant trop d'implantations humaines (stations spatiales ou planètes) dotées d'un territoire spatial trop large, n'est pas acceptable pour le maintien de la paix et de la prospérité. Il pourrait devenir hors de contrôle pour l'ONU et vouloir imposer sa loi aux autres par la force.

La réussite de la conquête spatiale impose de fixer un seuil de richesse économique à ne pas dépasser (Etats, multinationales, milliardaires) pour éviter la formation d'empires hors de contrôle. Plus facile à dire qu'à faire car si on a déjà vu des entreprises trop importantes devoir se scinder, on a encore jammais vu un pays devoir le faire pour des raisons économiques.

v1(13/07/19),v1.1(25/08/19),v1.2(24/11/19),v1.3(3/12/19),v1.4(7/01/20), v1.5(12/1/20), v1.6(14/1/20),v1.7(29/02/20),v1.8(2/3/20), v1.9(20/05/20), v2.0(03/04/21), v2.1(25/08/21),v2.2(5/9/21),v2.3(26/26/22),v2.4(06/07/22)