La cotation du patrimoine spatial gérée par l'ONU

Graphic 1606688 1280

Pourquoi vouloir coter le patrimoine spatial sous forme de produits financiers ?

L'objectif de cette cotation du patrimoine spatial n'est pas sa préservation sur le plan écologique contrairement au patrimoine naturel de la Terre, mais plutôt d'acheter un bout de rêve

L'objectif est de simplement contribuer à la préservation des environnements spatiaux vierges de vie, cette cotation est surtout réservée à ceux qui ne pourront pas voyager dans l'espace. Ce sera leur façon de bénéficier éventuellement financièrement des avancées de cette conquête.

Astéroïdes ayant un look attirant les regards, belles planètes (autre que la Terre) pourront être cotés tant que cela a un sens

Tout dépendra de leur situation éphémère ou pas surtout dans le cadre des astéroïdes dont le risque de disparaitre est largement plus grand qu'une planète ou même un satellite comme la Lune.

Pourquoi pas les créations humaines comme les stations et bases spatiales si elles ont de la gueule ? 

Cela concernerait les stations et bases spatiales, ces environnements contiennent de la vie sous pas mal de formes, on en revient aussi à la préservation du patrimoine naturel telle qu'elle existe sur Terre.

La représentation du patrimoine à coter sera purement numérique (avatar ou NFT), on y accèdera depuis n'importe où dans l'espace conquis.

On ne va pas aller arracher des planètes ou des astéroïdes de leur environnement, ca pourrait être même dangereux pour la Terre qui faut préserver jusqu'à sa fin.

 

L'ONU gèrera la taxation des bénéfices lors de la vente de ces produits financiers, elle ira à la préservation du patrimoine concerné

Ce sera le cas pour tous ces produits financiers du patrimoine naturel, l'objectif primordial restant la préservation tout en donnant à la population une possibilité de s'enrichir n'importe où dans le monde. Ces produits peuvent donc faire partie du capitalisme spatial.

Les produits cotés devront avoir un agrément de l'ONU de façon à éviter les créations sauvages nuisibles à la réputation et à la fiabilité. Les entreprises financières qui les gèrent doivent l'avoir également pour assurer un service respectueux du patrimoine.

v1(16/08/22),v1.1(20/09/23)