Les ressources du Système solaire

Sun 1506019 1280

Quelles sont ces ressources ?

Le système solaire est riche en minerais.

Les planètes, les astéroïdes, les comètes et la poussière interplanétaire contiennent une grande variété de minéraux, y compris des métaux précieux, des terres rares et des matériaux de construction.

 De plus, les planètes telluriques comme Mercure, Vénus, la Terre et Mars sont solides et rocheuses. Cela suggère la présence de divers minerais. Cependant, l’exploitation de ces ressources est un défi majeur en raison des distances, des coûts et des technologies nécessaires.

Les astéroïdes sont des corps rocheux et métalliques qui se trouvent entre les orbites de Mars et de Jupiter.

Ils sont considérés comme des mines potentielles de métaux précieux et de terres rares. En effet, les astéroïdes sont souvent formés à partir de fragments de planètes plus grandes qui ont été détruites par des collisions. Ces fragments ont conservé les minéraux que l'on trouvait dans les planètes d'origine.

Les comètes

Les comètes sont des corps glacés qui se trouvent dans les régions extérieures du système solaire. Elles sont composées d'un noyau de roche et de glace, entouré d'une chevelure de poussière et de gaz. Les comètes sont également considérées comme des sources potentielles de minéraux, car elles contiennent des matériaux qui se sont formés au début du système solaire.

La poussière

La poussière interplanétaire est une fine couche de particules qui se trouve entre les planètes. Elle est composée de poussière, de gaz et de minéraux. La poussière interplanétaire est une source importante de minéraux pour les planètes, les astéroïdes et les comètes.

Le Système solaire est très riche en gaz ! 

Les gaz les plus répandus dans le système solaire sont l’hydrogène et l’hélium. Ces deux gaz légers constituent la majeure partie des planètes gazeuses du système solaire, qui sont Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.

Jupiter et Saturne sont principalement constituées d’hydrogène et d’hélium, ces gaz représentant environ 90% de leur composition. Uranus et Neptune, souvent appelées géantes de glace, contiennent environ 20% d’hydrogène et d’hélium. Elles possèdent également un manteau de glaces d’eau, de méthane et d’ammoniac.

Ces gaz sont également les plus courants dans l’univers, l’hydrogène étant l’élément le plus abondant

 

Quand et comment exploiter ces ressources ?

Sur le plan réglementaire, il n'existe actuellement pas de cadre juridique international régissant l'exploitation minière dans l'espace. Cependant, la Convention sur l'exploration et l'utilisation des ressources de la Lune et des autres corps célestes, adoptée par les Nations Unies en 1979, interdit l'appropriation nationale des ressources spatiales.

L'exploitation pourrait finalement prendre des siècles pour s'industrialiser rentablement

Cependant, il est difficile de dire exactement quand cela se produira. Certains experts estiment que cela pourrait se produire dès les années 2030, tandis que d'autres pensent que cela pourrait prendre plus de temps.

Cela pourrait prendre des siècles le temps que la technologie évolue suffisamment pour rendre rentable cette exploitation minière. Mais ce n'est pas le plus important , 

Des projets d'exploitations minière commencent à se monter mais ils sont très fragiles  !

Voici quelques exemples de projets américains et canadiens d'exploitation minière dans l'espace qui existent ou ont existé, ils manquent évidemment de moyens financiers pour survivre longtemps :

  • Deep Space Industries, une société américaine, prévoit d'exploiter des astéroïdes métalliques pour en extraire du fer, du nickel et de l'or.
  • Planetary Resources, une autre société américaine, prévoit d'exploiter des astéroïdes riches en terres rares.
  • ExoResource, une société canadienne, prévoit d'exploiter les lunes de Mars pour en extraire de l'eau et du dioxyde de carbone.

Seul l'ONU refondée a les moyens d'accompagner en phase de démarrage toutes ces startups et ces agences spatiales gouvernementales quelle que soit leur nationalité à partir du moment où elles s'avèrent pacifiques.

Trop cher pour y aller seul surtout que cela prend du temps, il faut pouvoir tenir des décennies, voire des siècles avant que cela soit rentable et les investissements sont monstrueux en matériel (robots d'extraction) et en ressources humaines (les spationautes) pour contrôler l'extraction.

Evidemment l'ONU grâce à son financement obtiendra des contreparties en matériel spatial pour contrôler dans l'espace que tout se passe comme convenu. Si l'ONU finance, elle participe activement à l'effort.

L'exploitation des gisements de gaz est envisageable comme celle des minerais

L'hydrogène et l'hélium présentent un certain nombre d'avantages potentiels pour l'exploitation minière. Ils sont abondants, peu coûteux à transporter et peuvent être utilisés pour produire de l'énergie, des carburants et d'autres produits chimiques.

Il existe plusieurs façons d'exploiter les gaz dans le système solaire.

  • L'une consiste à utiliser des vaisseaux spatiaux pour collecter les gaz directement des planètes gazeuses, des comètes ou des astéroïdes. Une autre consiste à utiliser des techniques de séparation pour extraire les gaz des autres matériaux présents dans le système solaire.
  • L'exploitation minière des gaz dans le système solaire présente un certain nombre de défis. Il est coûteux de transporter des vaisseaux spatiaux dans l'espace, et il peut être difficile de collecter ou d'extraire les gaz dans des environnements hostiles.

La technologie doit encore évoluer surtout si l'on veut aller chatouiller les planètes gazeuses

Cependant, les progrès technologiques récents, tels que les lanceurs réutilisables et les robots, rendent l'exploitation minière des gaz dans l'espace plus viable. Mais il reste beaucoup à faire pour rentabiliser cette exploitation. Elle le sera surtout avec la consommation de cette énergie dans l'espace avec les implantations humaines qui vont progressivement se développer.

Voici quelques exemples de projets d'exploitation minière des gaz dans le système solaire :

  • Hélios 1 est un projet de la société SpaceX qui vise à exploiter l'hélium-3 sur la Lune. L'hélium-3 est un isotope de l'hélium qui est considéré comme un combustible potentiel pour les réacteurs à fusion nucléaire.
  • Planetary Resources est une société qui prévoit d'exploiter l'eau et les métaux précieux sur des astéroïdes. L'eau pourrait être utilisée pour produire de l'oxygène et du carburant, tandis que les métaux précieux pourraient être utilisés pour fabriquer des composants électroniques et autres produits.
  • Deep Space Industries est une société qui prévoit d'exploiter l'hydrogène et d'autres gaz sur des comètes. L'hydrogène pourrait être utilisé pour produire de l'énergie ou du carburant, tandis que d'autres gaz pourraient être utilisés pour fabriquer des produits chimiques ou des matériaux de construction.

Ces minerais et ces énergies gazeuses ne sont pas destinées qu'à la Terre, une grande partie servira à construire la conquête intégrale du Système solaire

N'oublions pas que cette conquête consommera énormement de ressources pour construire des bases et stations spatiales immenses capables d'obtenir une autonomie complète. La Terre ne peut fournir ces ressources, elle n'en dispose pas assez et ce serait pas rentable longtemps à cause de l'énergie dépensée des navettes pour vaincre la gravité terrestre ! 

 

Quid de l'astéroïde Psyché ?

Le cas de l'astéroïde Psyché et son immense valeur de plusieurs milliards de milliards de dollars est un bon exemple de ce que l'on peut trouver pas si loin que ça de la Terre

Situé entre Mars et Jupiter, 16 Psyché est un astéroïde métallique qui a de quoi faire rêver. Large de 226 kilomètres, il est doté d'un noyau de fer, de nickel et d'or. Les USA vont envoyer une sonde, il faudra attendre 2026 pour qu'elle arrive sur l'astéroïde. Une fois sur place, elle devrait orbiter pendant quelques mois afin d'étudier la composition de l'astéroïde.

Sa valeur reste inimaginable pour un humain, elle dépasse le cadre de ce qui connu sur Terre et qui voudra s'en emparer ?

Cet astéroïde n'appartenant à personne actuellement, ne le restera pas longtemps dès que l'évolution de la technologie permettra une exploitation rentable !  

Chacun donne son avis sur sa valeur ! Mais en tout cas, il vaut un max et n'est surement pas le seul dans le système solaire !

Selon MS Bard, l’astéroïde 16 Psyché est un astéroïde métallique situé entre Mars et Jupiter. Il est presque entièrement métallique, à savoir constitué d’un alliage de ferronickel. Selon les estimations, la valeur totale des ressources de Psyché 16 serait de 700 quintillions de dollars, soit 93 000 milliards de dollars par habitant. Cependant, il est important de noter que la question du rapatriement de ces richesses pose problème. En effet, le simple fait de se rendre sur l’astéroïde prend plusieurs années avec la technologie actuelle ! Ensuite, une telle « inondation » de ces métaux sur Terre provoquerait un effondrement des cours sur le marché...

Selon un article du magazine Geo : situé entre Mars et Jupiter, 16 Psyché est un astéroïde métallique qui a de quoi faire rêver. Large de 226 kilomètres, il est doté d'un noyau de fer, de nickel et d'or. Autant de particularités qui font que sa valeur, pour nous autres terriens, est estimée à près 10 000 quadrillons d'euros. Une richesse qui, si elle était partagée, permettrait à chaque personne vivant sur Terre de recevoir près de 1,4 milliard d'euros...

 

(Merci à Google Bard et à GPT4 de MS)

v1(23/08/23),v1.1(25/08/23),v1.2(17/12/23),v1.3(18/12/23)