Social media

Réseaux sociaux : Trop de liberté tue la liberté de disposer d'une information de qualité

Les réseaux sociaux occidentaux sont de véritables passoires ! 

Les réseaux sociaux occidentaux n'ont pas de frontières entre les pays qu'ils desservent, l'immigration subie de fake news est sans limite ! 

Ces résaaux sont de véritables passoires, des manipulateurs peuvent polluer les discussions depuis l'étranger sans aucune crainte, cette absence de frontières sensée représenter la liberté est dans ce cas une atteinte à la sécurité des internautes.

Les tentatives de manipulation lors d'élections occidentales (Angleterre, USA, même chez nous...) se sont avérées  assez efficaces (Brexit, Trump..). Des milliers de faux comptes ont manipulé les discussions politiques en relayant des fake news. On peut considérer ques toutes les élections pourraient être victimes de ces agissements aussi bien locaux qu'internationaux.

Mais le danger vient aussi de l'intérieur avec le top du top : des personnalités politiques au pouvoir qui propagent des fake news !

Les groupuscules diverses (souvent extrémistes) se servent des réseaux sociaux pour propager des fakes gratuitement, leur pouvoir d'influence est important car ils sont bien organisés et profitent de toutes les failles du système. Cecit dit, les réseaux sociaux progressent et luttent plus efficacement contre ce fléau, des centaines de faux comptes sont révokés régulièrement sur Facebook et Twitter.qui mettent en oeuvre des équipes d'enquêteurs de plus en plus performantes. 

Dernièrement, Donald Trump a révolutionné le monde de la fake en propageant lui-même des fakes, du jamais vu ! Certaines de ses publications ont déjà été modérées par Facebook et Twitter qui ont pris de l'assurance dans cet exercice périlleux sachant qu'ils sont américains. 

Mais peut-on diminuer le fléau du fake ?

Par la fin de l'anonymat ?

En progressant sur la qualité des profils (certification de l'identité par les autorités compétentes) et sur la traçabilité des publications (y compris l'origine géographique) peut aider les internautes à détecter les fakes. L'intelligence artificielle doit elle aussi progresser pour faire tourner des algorithmes de plus en plus performants qui faciliteront le travail des modérateurs humains toujours irremplaçables. Il faudrait une meilleure coopération entre les réseaux sociaux et les autorités de chaque pays pour certifier les profils qui ne pourraient plus être créés librement, c'est à dire sans contrôle officiel.

Mais c'est la fin de l'anonymat supposé des internautes qui aujourd'hui peuvent encore se cacher des autres (sauf des autorités et des modérateurs) par un pseudo.

Des frontières numériques pour se protéger de l'étranger ?

Pas évident à utiliser, le risque de bloquer le flux "correct" est grand si l'on filtre les publications par pays émetteur et par contenu. Cette opération ne peut être que qu'automatisée vu le volume des flux à traiter, l'intelligence artificielle progresse mais n'est certainement pas encore au point pour filtrer efficacement le contenu. Pourtant, ce pourrait être un moyen efficace contre les tentatives de déstabilisation venant de l'extérieur.

Activer la localisation géographique des publications et laisser les internautes juger de leur fiabilité ?

Pourquoi pas ! Si l'origine géographique de la publications (posts, commentaires...) apparaissaient, les internautes auraient plus de facilités pour détecter les fakes. Des publications venant de l'étranger pour une élection nationale peut alerter les internautes quant au but recherché.

Idem si la nationalité et la ville apparaissaient dans le profil des utilisateurs, les internautes auraient plus d'infos pour se méfier de certaines publications. Le principal obstacle à ce dispositif vient de la qualité du profil qui peut être usurpé ou contenir des infos volontairement erronées ! Qui peut vérifier si le pays affiché dans le profil est le bon ? Seules les autorités du pays en question peuvent le certifier ! Cette fonctionalité n'existe pas encore et ce pays peut même créer des vraies fausses identités.

On a rien sans rien ! 

Trop de liberté tue la liberté d'avoir une information fiable ! D'un autre côté, trop de sécurité tue la liberté de mouvement. Il s'agit de trouver un juste milieu où les internautes puisssent évoluer avec une sécurité acceptable. La sécurité des réseaux sociaux devient vitale surtout s'ils sont d'envergure planétaire, l'information est une arme qui ne doit pas être mise dans n'importe quelles mains car qui contrôle l'information peut largement renforcer son pouvoir. 

L'ONU devrait avoir un rôle à jouer dans la surveillance des réseaux sociaux planétaires pour éviter qu'il ne dérivent au service d'intérêts privés (voire même nationaux), ce qui peut nuire à la qualité de l'information transmise.