New orleans 81669 1920

S'adapter aux impacts du réchauffement climatique est aussi important que de réduire les rejets de CO2 !

Ne pas attendre pour commencer à lutter contre les impacts du réchauffement climatique  !

L'un des plus grands fléaux actuels est le réchauffement climatique dont les conséquences néfastes sont réelles sur toute la vie sur Terre. Comment va-t-il évoluer dans les siècles à venir et quelles seront ses conséquences ?

Personne ne peut le prédire, cela dépendra de la capacité des humains à s’adapter tout en réduisant leur rejets CO2  et de la nature qui peut aussi aggraver ces conséquences (rejets massifs de méthane dus au dégel...).

Diminuer les rejets de CO2 ne suffit plus !

L'important à mon avis est de ne pas se limiter qu'à la diminution des rejets CO2, il faudrait désormais anticiper ces conséquences terribles : montée des eaux, changements locaux du climat… Des centaines de millions de personnes seront impactées à terme...

Des centaines de millions d’humains  devraient former les plus grandes migrations climatiques que l’humanité n’a encore jamais connues. La capacité d’adaptation des humains et plus généralement de la vie sur Terre fait que cela est largement possible.

Exemple : Commencer à expérimenter des constructions immobilières amovibles, elles ont la capacité d’être démontées, transportées puis remontées. Sur ce principe, des villes entières pourraient être déplacées pour fuir les conditions de vie trop pénalisantes.

Evidement le financement de cette adaptation aux impacts est gigantesque ! Qui peut payer ?

Par la création d’un nouveau système financier mondial (nouvelle monnaie internationale, bourse du patrimoine naturel, taxation des transactions financières…) qui prendrait progressivement le relais de l’actuel système trop stérile pour assurer l’avenir de l’humanité.

L’ONU seule organisation représentant tous les humains peut gérer le financement et la répartition des efforts sur plusieurs siècles.

Cela parait complétement surréaliste aujourd’hui mais demain ? Ce qui est impossible aujourd’hui, ne l’est pas forcément demain avec l’espèce humaine…