Ma vision de la politique française

Ma vision sans tabou de la France !

J’ai commencé ce site en 2008, je sentais que l’avenir de la France était bouché ! Que vont devenir nos enfants ? Que vont devenir nos retraites ? Quelle politique pour rassurer les Français ?

En 2017, les Français ont confirmé leur mécontentement, la présidentielle a montré une forte poussée de l'extrème droite et les législatives ont prouvé l'exaspération des Français envers les grands partis politiques traditionnels. L'arrivée du jeune président Macron et de son nouveau parti a sauvé le pays du populisme pour le moment.

Fin 2018, le mouvement des Gilets jaunes a révélé le malaise des Français ayant du mal à boucler les fins de mois. Personne ne l'avait prévu, la hausse de la fiscalité sur les carburants a déclenché ce mouvement dont les revendications se sont focalisées sur le pouvoir d'achat et le désamour entre la classe politique et les citoyens. Les Gilets jaunes ont osé dirent tout haut ce que beaucoup de Français pensent tout bas !

La mondialisation a été trop brutale, l’économie réelle en souffre, les dérives du capitalisme financier (vol des gains de productivité) affaiblissent mon pays qui n’arrive pas à se défaire durablement du chômage à cause d’une croissance trop timide et d’investissements trop limités.

Le retour à l’équilibre des finances publiques se fait attendre, la France risque gros avec un endettement public proche de 100 % du PIB ! La réforme du secteur public avance trop lentement, de l’aspirine alors qu’il faudrait que le pays subisse une chimio ! Certains seront d’accord avec ce constat, d’autres diront que le remède pourrait tuer le malade en l’absence de croissance…

L’Europe politique progresse trop lentement, c’est logique avec notre histoire de plus de deux mille ans, mais en attendant il faut plus de réactivité et d’investissement  surtout au niveau de la zone euro face aux dérives de la mondialisation et du capitalisme financier (bulles, manque d’investissement à long terme).

 

Alors que faire ?

Refonder la façon de faire de la politique ! Les responsables politiques ne sont pas tous pourris ! Simplement le fonctionnement de notre démocratie manque d’innovation, les Français ont besoin d’être consultés plus fréquemment  sur les réformes qui modifient en profondeur la société. L'idée du Référendum d'Initiative Citoyenne défendu par les Gilets jaunes se rapproche de ce que j'imaginais pour rénover notre démocratie représentative.

Marier réduction du déficit public avec investissement à long terme, après plus de 40 ans de déficit public, on ne peut pas faire l’économie d’un retour à l’équilibre des finances publiques pour rassurer les investisseurs et les jeunes générations, cette attitude donnerait plus de poids à la justification d’investissements dans l’économie réelle (la BCE y serait sensible…). L’austérité ne peut être accepté durablement par la population qu’en échange d’investissements à long terme, c'est ce qui manque à beaucoup de pays endettés !

Promouvoir l'Union européenne ! Elle fait le poids face aux grandes puissances économiques comme les USA et la Chine ! Alors une meilleure coordination au sein de la zone euro surtout au niveau des investissements massifs dans l'économie réelle reste toujours à promouvoir...

 

Comment s'y prendre ?

Ces quelques pistes sorties de mon imagination ont un même objectif, redonner confiance aux Français.

Le plan Aides sociales :  va réserver les aides sociales aux plus démunis diverses comme les allocations familiales et les aides aux logements, cette réforme est dure car c'est une réduction de l'assistanat, il revoit également la politique de natalité pour inciter les ménages à ne pas dépasser deux enfants par foyer...

Le plan Alimentation : renforcer la traçabilité dans tous les cas et l'encadrement des prix et des marges pour certains type de produits alimentaires, cela permettra d'afficher des prix raisonnables pour ceux dont le pouvoir d'achat est faible.

Le plan Consoloc : Orienter le comportement des clients vers l'achat "local", je veux dire des consommateurs pour les pousser aux achats de produits locaux en priorité, les entreprises relocaliseront pour s'adapter aux besoins de leurs clients. Consommer moins, mais consommer mieux, faire comprendre que la consommation de masse est dépassée, qu'il vaut mieux acheter moins pour favoriser des produits locaux souvent plus chers. Développer la filière du réparable et la durée de vie des produits, moins de consommation implique d'augmenter la durée de vie des produits et la possibilité de les réparer, la filière du réparable peut s'implanter partout en France pour développer l'emploi. 

Le plan Energie : ce secteur est stratégique pour le pays, son encadrement par l'Etat est requis pour encadrer ces dépenses incompressibles (interventionisme léger), l'Europe a également un rôle vital à jouer pour peser face aux grandes puissances.

Le plan Indusloc : réindustrialiser la France en produisant le plus près possible du lieu d'achat, valable aussi pour la zone euro dont tous les types de produits consommés doivent pouvoir être fabriqués à proximité. La puissance financière doublée d'une stratégie globale de la zone euro sont vitales pour mener à bien cette réindustrialisation qui nécessite de la formation professionnelle, des infrastructures et un changement de mode de consommation des Européens.

Le plan Logement : il s'agit d'encadrer le loyer et le prix de vente du m² sur le territoire (sauf cas particuliers), l'objectif principal est de dégager du pouvoir d'achat en limitant le coût du crédit (ou du loyer) à 20% du revenu mensuel du ménage.

Le plan Productivité : les gains de productivité sans compensation suffisante par l'innovation compresse trop l'emploi, les afficher sur un tableau de bord par entreprise permettrait aux consommateurs d'orienter leurs achats vers les entreprises qui font le plus d'efforts en maitrise de l'emploi. L'Etat peut promouvoir ces entreprises pour les aider à se développer et à préserver leur compétitivité le temps que le mode de consommation évolue.

Le plan Refondation de la Finance : Mieux réguler en maitrisant les outils financiers : le trading hyperfréquence, la vente à découvert, l'obscurantisme des produits financiers sont à proscrire pour revenir à une spéculation plus saine car moins basée sur l'instantanéité des profits. Trop de digitalisation nuit à la bourse...

Le plan Refondation du Travail : Un contrat de travail unique pour tous va simplifier les procédures, renforcer l'agilité professionnelle des salariés sera bénéfique pour lutter contre le chomage, renforcer la formation professionnelle pour développer son agilité, le retour aux 40 heures hebdomadaires pour limiter l'impact du plan productivité sur la compétitivité des entreprises.

Le plan Retraite responsable : Trop de complexité nuit à l'efficacité des économies, un seul régime pour tous est souhaitable. Mais la population vieillit et la charge des retraités finira par trop peser sur les actifs qui ont déjà leur propre descendance à charge. L'augmentation de l'espérance de vie n'est plus souhaitable dans ce cas, il faudra envisager d'aménager la fin de vie à partir de 80 ans pour ceux qui le souhaitent. Un vaste débat en perspective suivi d'un référendum.

Le plan Transport : l'Etat intervient au niveau des sociétes de transport ayant un monopole national (SNCF) ou local (RATP...) , il intervient aussi au niveau des concessions d'autoroute par un encadrement serré sur les investissements et sur le prix du km facturé aux Français.

V5.1 (18/09/14), v5.2 (05/10/14), v5.3 (28/11/14), v5.4(04/04/15), v5.5(06/04/15),v6(29/08/15),v6.1(27/09/15),v6.2 (10/09/16),v6.3(15/09/16),v6.4(23/10/16),v6.5(09/08/17),v6.6(22/01/19), v6.7(02/02/19),v6.8(06/05/19)